L’Etat brasse de l’air et ça lui réussit

Ce fut un argument de campagne de l’entre-deux tours de la présidentielle https://www.lesechos.fr/Les éoliennes pourraient rapporter 3,7 milliards d’euros au budget de l’Etaten réponse à la candidate qui trouvait les éoliennes tellement laides et surtout dispendieuses qu’elles envisageaient de les démanteler.

Puis ce fut une vraie révélation https://www.novethic.fr/les énergies renouvelables vont générer plus de 14 milliards d’euros de revenus pour l’État sur deux ansEntre deux, vous aurez remarqué que l’enveloppe a plus que triplé.

Mais comment est-ce possible ?

Pour faire rapide, l’Etat avait décidé de donner un coup de pouce aux producteurs d’énergie d’origine renouvelable, le temps que ceux-ci maîtrisent suffisamment la technologie pour que leurs prix de revient descendent au niveau des prix du marché. Au fil du temps, il était cependant apparu que certains avaient tellement bien maîtrisé leur sujet qu’ils lançaient de nouveaux projets sans même sollicité le bénéfice de cette aide. Etait-ce de la forfanterie ou alors du civisme économique -je n’ai pas besoin d’être subventionné puisque je suis rentable- ou l’expression d’un parti-pris idéologique – je n’ai pas besoin de l’Etat pour faire du business- ?

En fait ce n’était rien de tout ça mais simplement une bonne anticipation de ce deviendrait le marché. En effet les petits futés qui refusaient d’entrer dans ce système avaient tout simplement anticipé le fait qu’un jour ou l’autre, il y aurait des tensions sur le marché des énergies carbonées et donc que le prix de revient de celles-ci viendrait à dépasser naturellement les leurs. Or, l’Etat prévoyait dans ces contrats d’aide un geste en retour des producteurs, c’est à dire que si un jour leur prix de revient devenait inférieur au prix du marché, ce serait eux qui reverseraient la différence au budget de l’Etat, une sorte de service en retour et ils ne voulaient pas devoir payr quoi que ce soit à l’Etat.

Certes, même pour ces petits malins, cette inversion du marché n’arriverait a priori ne serait pas pour demain. Or il est advenu que cela est arrivé tout de suite. Du coup, l’Etat devrait faire la bonne affaire puisque, non seulement il ne subventionnera plus des énergies devenues soudain rentables par la magie de la spéculation (cela fait quand même 8 milliards d’économiser) mais en plus il va percevoir 6 milliards de la part de ces producteurs pour les mêmes raisons. J’aurai dû écrire « devrait percevoir ». En effet, il paraît que dans certains contrats, le producteur avait obtenu que le montant qu’il reverserait à l’Etat serait strictement limité aux montants qu’il aurait préalablement perçu de celui-ci, dans les périodes moins fastes.

Or il se trouve que de gros opérateurs, arrivés tardivement sur le marché auraient peu perçu sur une période assez courte et comme leurs unités de production sont plus importantes, ils généreraient actuellement de gros bénéfices. Vous voyez donc là qu’il y a potentiellement un risque de conflit entre ces opérateurs et l’Etat qui verrait s’envoler ces espoirs de « cagnotte énergétique ».

Il semblerait qu’au nom de la solidarité nationale, de la défense du pouvoir d’achat et de la recherche de l’équilibre budgétaire, l’Etat ait décidé que, quoiqu’il leur en coûte, les producteurs devront céder leur part de la cagnotte https://www.lesechos.fr/Electricité : l’Etat met la main sur la cagnotte de l’éolien et du solaire.

Si cet argent permet d’alléger la facture énergétique de ceux pour qui cette charge contrainte est la plus pénible, ce serait tout bénéfice. Finalement une économie, où les prix de certains produits de base sont réglementés, a du bon. Et dire que Jupiter croit être néo-libéral en économie !

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.