Tristes bilans : l’emploi

Contrairement à ce qu’on pense, les entreprises embauchent en France : elles embauchent même beaucoup : plus de 600.000 contrats signés par mois mais derrière ce chiffre, il y a une bien triste réalité.
Les embauches ont globalement reculé au 4° trimestre (1.8 millions de contrats signés contre 1.9 le trimestre précédent). Cela touche surtout les CDI et les CDD de plus d’un mois alors que les CDD courte durée augmentent. Ceci, combiné à une évolution des contrats d’intérim en berne explique que le chômage augmente : 152.000 chômeurs de plus depuis décembre 2010.
Il y a donc en France officiellement 2.870.000 personnes sans emploi et qui en cherchent un. Si on rajoute ceux qui sont en travail très partiel ou sur des contrats très courts, ce sont 4.530.000 personnes qui ne travaillent pas autant qu’elles le voudraient et qui naturellement en payent le prix sur leur revenu. C’est plus que la population d’une région fortement peuplée comme le Nord-pas de Calais, c’est une fois et demi  la population de la Bretagne.
Le plus grave dans cette histoire, c’est qu’en même temps que les contrats de courte durée augmentent, le chômage de longue durée progresse lui aussi.  Cela veut dire que la précarisation et la grande détresse progressent encore plus vite que ne le laissent craindre des chiffres du chômage pourtant mauvais.
Le plus triste c’est que sur les 152.000 chômeurs nouveaux recensés en 2011, 83.000 ont plus de 50 ans : cela devrait faire réfléchir quand on se souvient du débat récent sur le recul de l’âge de départ à la retraite d’une part  et qu’on a en tête d’autre part que dans la recherche d’emploi, un salarié de plus de 50 ans a encore moins de chance qu’on réponde à son envoi de CV qu’un jeune d’origine immigrée habitant dans un quartier défavorisé et affligé d’un handicap.
Le plus inquiétant, c’est que dans la même période, les offres d’emploi collectées par Pôle Emploi ont diminué, que les crédits prévus dans le Budget de l’État pour l’emploi et la Formation sont en baisse de 8%.
Si on prend un peu de recul, on constate que sur 5 ans le chômage a augmenté en France de 35% et que si « la crise » a accentué le mouvement, elle ne peut pas être tenue pour responsable de tout. En effet, en Europe, seule l’Espagne fait moins bien que la France sur cette période et encore convient-il de noter que l’économie espagnole a surtout souffert parce que ses activités de main d’œuvre (bâtiments et travaux publics) se sont effondrées. Si la « méperformance » de la France est si grave, c’est qu’il y a peut-être eu des erreurs de stratégie : alors que dans notre pays, on investissait près de 4 milliards pour favoriser l’usage des heures supplémentaires (donc donner encore plus de travail à ceux qui en avaient déjà un), dans un autre pays, érigé depuis en modèle, on mettait à peu près la même somme pour prendre en charge des mesures de chômage partiel accompagnées de mesures de formation-adaptation. Et ce n’est pas le RSA, cher à Martin Hirsch qui aura permis d’inverser la tendance : mal accompagné et surtout mal articulé avec des dispositifs de formation, il a peu séduit ceux qu’ils devaient séduire, c’est-à-dire ceux qui sont en voie d’exclusion ou en passe de s’en sortir.
Le bilan est lourd, la responsabilité est grande et si je peux me permettre une métaphore sportive, ce n’est pas en fin de partie qu’on pourra changer les choses. Il faut changer d’équipe, changer de système de jeu et pourquoi pas, changer de terrain : dans la transition écologique de l’économie, l’herbe de l’emploi est plus drue*.

*J’allais dire plus verte, mais ça va de soi!

Publicités
Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s