Bréves de compteur n° 17

 1° ) De nouveaux outils pour peser le pour et le contre des bioénergies : une méthodologie FAO pour évaluer le bénéfice potentiel des plantes    
 

L’organisation des Nations Unies  pour l’alimentation et l’agriculture propose aux pays qui le veulent un nouvel outil méthodologique pour évaluer leurs projets de bioénergies

 « Bioenergy and Food Security (BEFS) Analytical Framework » (version française)

Certes cela concerne en premier lieu les économies des pays émergents comme le Brésil ou en voie de développement comme les pays africains mais dans la mesure où nous sommes logés à la même enseigne que ces pays, c’est à dire sans ressources énergétiques fossiles et avec un potentiel agricole non négligeable, on peut se dire que si la méthode est bonne, on pourrait également l’appliquer à notre économie d’autant que dans le communiqué de presse qui accompagne la présentation de cet outil, il est indiqué que l’Europe pourrait rapidement devenir exportateur nette de bioénergies

http://www.fao.org/news/story/fr/item/74719/icode/

Ce qu’il faut en retenir c’est que  comme toute solution technologique, les bioénergies sont porteuses d’autant d’espoirs que de périls et que tout est une question d’équilibre. Exploiter les résidus ligneux ou les sous-produits de l’élevage est sûrement une façon vertueuse de faire mais planter des forêts à croissance rapide et forcée pour avoir rapidement une grosse masse ligneuse à traiter, ou densifier encore les élevages pour renforcer la productivité de la méthanisation serait déjà plus contestable. Avec un tel cadre d’analyse, on aura déjà plus d’éléments pour poser un débat sur les choix publics en la matière.

 

2° La gazette des Communes fait le point sur l’implication des collectivités locales dans les plans climat et le développement des énergies renouvelables

http://www.lagazettedescommunes.com/65447/le-climat-devient-un-casse-tete-pour-les-collectivites-locales/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=13-05-2011-quotidien

Etranglées par le remplacement de la taxe professionnelle par la « contribution économique territoriale » qui les rend plus dépendantes encore des dotations de l’Etat, les collectivités locales peinent à trouver les financements pour leurs projets en matière d’énergie renouvelables.

Relancer l’idée d’une taxe carbone est peut-être une bonne idée mais moins facile à mettre en oeuvre que de récupérer la fameuse CSPE (contribution au service public de l’électricité) qui pour l’instant va dans la poche des fournisseurs.

Une chose que les élus locaux pourraient faire et qui ne leur coûterait pas un sou, juste un peu de courage, ce serait de modifier leurs documents d’urbanisme pour en faire des outils de développement de ces énergies alors que trop souvent ils sont un frein.

Et puis on attend toujours que l’Etat publie le décret sur les schémas régionaux « climat-air-énergie » qui donneraient un peu de cohérence aux quelques 200 plans climat locaux existant.

3°) Le site Novethic nous fait un compte-rendu tout en demi-teinte de l’AG du groupe TOTAL sous le titre « L’acceptabilité des projets au coeur de l’AG de Total »

http://www.novethic.fr/novethic/finance/debats/l_acceptabilite_projets_c_ur_ag_total/133889.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

En fait, on y apprend que le PDG de Total a assez vertement renvoyé dans leurs tentes les représentants des communautés indiennes sur le territoire desquelles il exploite les sables bitumineux, qu’il s’apprête à en faire de même à Madagascar. Il nous confirme également ce que nous pressentions : la loi voté en première lecture interdisant l’exploitation des gaz de schiste ne l’effraie pas beaucoup et comme il le dit « gardons un profil bas pendant quelques temps encore, gardons nos droits miniers sans les exploiter. L’exploitation des gaz de schiste n’est sans doute qu’une question de temps. »Il rajoute, « laissez-nous le temps d’expliquer qu’on peut travailler sur les gaz de schiste de manière propre ». Nous demanderons leur témoignage aux tribus indiennes du Canada

C’est dommage qu’avec de tels propos , le PDG de TOTAL ait ruiné l’impression presque favorable que nous avait laissé son flingage en plein vol du projet d’EPR de PENLY. Du coup on craint le pire de l’OPA qu’il vient de lancer sur le fabricant de panneau solaire américain Sunpower.

 
4°) Pour illustrer le point n°1 sur les bio-énergies voici ce focus réalisé encore par Novethic sur la filière bois-énergie

http://www.novethic.fr/novethic/planete/environnement/ressources_naturelles/bois_energie_pousse_en_pleine_croissance/133489.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

Certes, on n’est pas encore dans les délires de la filière photovoltaïque où tout et n’importe quoi a été fait au nom d’une rentabilité immédiate de projets insuffisamment ficelés mais quand même on commence à voir poindre des sujets de préoccupation: la lourdeur les procédures administratives, des projets de plus en plus grands qui du coup dénaturent la spécificité de la filière dont l’économie s’appuie justement sur l’exploitation d’une ressource abondante MAIS locale. A partir du moment où, en se fondant sur le raisonnement dépassé que plus c’est gros, plus c’est rentable, on en vient parler de rareté de la ressource en bois dans un pays qui a la 3° forêt d’Europe, c’est qu’il y a un problème d’organisation de la filière de production. L’erreur serait de densifier la production ou d’étendre la zone de collecte de ces grandes unités de production d’énergie, et particulièrement de chaleur. Peut-être vaut-il mieux tabler sur des projets plus petits et décentralisés. Le jacobinisme énergétique a la vie dure.

« Nous sommes le 20 mai 2011. Cela fait maintenant 19 jours que nos Droits n’ont officiellement pas de Défenseur. Souvenons-nous en jusqu’à ce qu’un Défenseur des Droits soit nommé. »

Cet article, publié dans développement durable, l'économie comme on la subit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.