Les BRICS s’effriteraient-elles ?

L’Inde dans la panade ?

On parle beaucoup de la plus grande démocratie du monde et du défi qu’elle vient de se lancer en organisant le plus grand scrutin universel qui ait jamais existé pour désigné les quelques 500 députés qui doivent siéger au parlement indien. Mais on parle moins de sa situation économique. Mon attention avait été attiré il y a une semaine par cet article

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140403trib000823446/quel-gouvernement-pour-une-inde-en-difficulte-economique.html

Quel gouvernement pour une Inde en difficulté économique?

Ainsi donc, le deuxième pays le plus peuplé du monde, dont l’économie n’avait rien à envier en terme de prospérité à son puissant voisin chinois serait en proie au doute ? C’est possible mais c’est surtout un doute existentiel qui le taraude entre d’un côté les classes populaires de plus plus en plus révulsées par la corruption d’une partie de la classe politique et les classes moyennes qui s’effraient de leur propre basculement dans un matérialisme qui n’a rien à voir avec ses bases culturelles. De l’issue de ces élections dépendra peut-être le rebond économique ET moral de l’Inde

La Russie, un ours sans griffe ?

Mais je n’étais pas encore au bout de mes surprises. Il y a un mois à peine, le Tsar poutine semblait tenir le monde dans ses mains en tenant la Crimée entre ses griffes. Mais ne voilà-t-il pas que la presse bien-pensante française se fait l’écho d’une information alarmante

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/04/09/97002-20140409FILWWW00205-russie-la-fuite-des-capitaux-s-accelere.php

Russie : la fuite des capitaux s’accélère

Ainsi donc, l’ours russe serait en train de se vider de sa substance à une vitesse grand V ? Certes le phénomène n’est pas nouveau mais l’accélération du mouvement de capitaux impressionne. Les questions qui viennent aussitôt à l’esprit sont : qui ? pourquoi ? pour où ?

Qui désinvestit (Depardieu ?), les oligarques qui votent ainsi la défiance, les entreprises étrangères installées en Russie qui n’aiment jamais les bruits de bottes ? Où va cet argent est une question de moindre importance du coup. Cela induit cependant que l’économie russe va forcément aller plus mal.

Le Brésil : dans l’attente d’un effet « coupe du monde » ?

Pour le Brésil, tout semble aller bien. Il accueille la Coupe du Monde de football à la fin du printemps et les jeux Olympiques dans deux ans, soit les deux plus prestigieuses manifestations sportives. C’est un honneur qu’aucun pays n’avait eu avant lui sur un aussi laps de temps.

Et puis voilà, je tombe sur cet article dans la presse économique

http://www.bilan.ch/economie-les-plus-de-la-redaction/bresil-linexorable-declin-economique

Brésil, l’inexorable déclin économique?

Ainsi donc le modèle brésilien est à bout de souffle avant même d’avoir pu exprimé tout son potentiel ? On en vient à espérer pour eux qu’ils gagnent une nouvelle fois la Coupe du Monde. En effet, cela n’avait pas si mal réussi à la France en 1998. Mais à lire plus en détail cet article, il n’y a pas réellement péril en la demeure, juste quelques déséquilibres et quelques réajustements à effectuer. Ce n’est plus de l’économie, c’est de la politique

La Chine : un moteur à l’arrêt ?

Mais le coup de grâce, si on peut dire est venu de cet article très alarmiste dans son titre

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203434552961-cette-nuit-en-asie-coup-dur-pour-le-commerce-exterieur-chinois-663650.php?xtor=EPR-100-[NL_8h]-20140410-[s=461370_n=2_c=204_]-1681742@2

coup dur pour le commerce extérieur chinois

Ainsi donc, la belle mécanique chinoise dont les deux principaux moteurs sont l’exportation et l’investissement public serait en train de s’enrailler ? A lire plus en détail l’article, il semble qu’il n’en soit rien mais c’est là l’occasion de rappeler que la Chine a maintenant des concurrents sur son créneau de départ (usine du monde) et qu’elle commence à avoir des problèmes de riches (politique de relance).

 

A lire ces quatre articles, ou du moins leurs titres, on aurait pu croire que nous étions à la veille d’un cataclysme économique. Certes, la situation se tend dans ces pays mais quoi de plus normal, depuis le temps que ceux-ci baignaient dans l’euphorie. Il n’en reste pas moins que leur activité est encore une solide locomotive de l’activité économique mondiale. Alors pourquoi s’inquiétait simultanément de l’état de santé de ces 4 pays ? Est-ce pour les déstabiliser un peu ? Est-ce pour les rappeler à leurs obligations nouvelles en matière d’animation économique mondiale ? Est-ce pour créer un peu d’animation sur les marchés financiers, qui contrairement aux marchés des biens et services n’aiment rien tant qu’un peu de dramatisation ?

De là où j’observe, je n’ai aucune réponse juste une question supplémentaire. A qui cela profite-t-il, ce petit remue-ménage ?

Publié dans l'économie comme on la subit, mondialisation quand tu nous tiens | Tagué , , | Poster un commentaire

"Les écologistes aux gouvernement : entre la tentation de l’Aventin et la montée au front sans espoir, il y a…..

 

Les écologistes ont cru avoir signé un pacte avec la social-démocratie en novembre 2011 et ils se sont trompés.

La majorité des Français ont cru avoir donné un mandat pour que « cela change…maintenant » et ils se sont trompés.

La majorité des Français et les écologistes voulaient que cela change vraiment et ils ont été trompés.

Parce que les écologistes avaient été trompés, fallait-il qu’ils contribuent à tromper les Français?

Après avoir longtemps hésité, EELV a décidé qu’il fallait arrêter ce jeu de dupes. Il y a dans cette décision un peu de courage pour certains, beaucoup d’opportunité pour d’autres, beaucoup de soulagement pour la majorité et beaucoup de dépit pour une grosse minorité.

Ce n’est un secret pour personne, car c’est une tradition qui perdure depuis les premiers jours des Verts, qu’une partie des militants d’EELV sont pour ne participer à aucun gouvernement tant que le rapport de force ne sera pas favorable. Ils sont donc cohérents avec eux-mêmes puisque de conseil fédéral en conseil fédéral, ils réclament la sortie du gouvernement .

Ce n’est un secret pour personne non plus, car c’est une tradition depuis les premiers jours des Verts, qu’une partie des dirigeants d’EELV sont pour participer de toute façon au gouvernement car quand on se veut un parti de gouvernement, on participe au gouvernement.

Ce n’est un secret pour personne enfin, et c’est peut-être une nouveauté à EELV, qu’une majorité des militants sont très interrogatifs quant à une participation au gouvernement.

Au congrès de Caen, une majorité de 55% a basculé dans le sens d’un maintien au gouvernement mais sur des bases politiques qui auraient mérité plus de clarté, de la même façon que le congrès précédent, celui de La Rochelle avait opté, en 2011, pour une participation, en 2012, au gouvernement mené par les socialistes sur des bases qui étaient déjà politiquement un peu opaques.

A la charnière du mois de mars (après les ides de mars hélas !) et du mois d’avril (après le 1° avril hélas !) , la question s’est de nouveau posée et la réponse a encore provoqué des débats au sein de la famille EELV.

Il y a toujours ceux qui, par principe refusent la participation au gouvernement et prônent de se retirer sur l’Aventin de leurs certitudes.

Il y a toujours ceux, qui par principe, veulent participer au gouvernement et sont prêts à monter au front pour se faire massacrer avec leurs alliés socialistes même si ceux-ci ont passés deux ans à leur faire avaler des couleuvres contre la douceur d’une ou deux petites lois.

Mais il y a aussi la majorité de ceux qui sont toujours interrogatifs sur une participation au gouvernement, sauf que maintenant ces interrogations ont changé de sens. Elles portent essentiellement sur la confiance qu’ils peuvent faire à leurs alliés socialistes. Manifestement, les écologistes comme la majorité des Français, de gauche je précise, ont répondu « NON » à cette question de confiance, en se fondant sur les reniements du Président par rapport à ces propos enflammés et un peu décalés qu’ils avaient tenus au Bourget.

Parce qu’ils ont jugé que les 20 derniers mois ne correspondent pas à ce qui avait fait leur adhésion, parce qu’ils pensent que la parole donnée l’a été, non pas à un homme, ni à un parti, mais à un projet politique partagé, les écologistes ont fini par dire « pour cette fois, c’est sans nous », au nom justement de cette parole donnée, au nom justement de ce à quoi ils avaient adhéré.

Mais ce refus des cadeaux offerts par un Premier Ministre, manifestement aux abois, n’est pas une porte fermée définitivement. Le fait de reproposer aux écologistes les points qui avaient faits que l’accord était devenu possible en 2011 est un aveu de taille et qui dit : « Nous, socialistes, nous savons où nous avons failli et la meilleure preuve est qu’on vous le repropose. » Mais comme dit la sagesse populaire, chat échaudé craint l’eau froide et les négociateurs écologistes étaient de trop matois matous pour accepter ce marché….chat en poche.

Il faut donc attendre ce que fera ce gouvernement et c’est aux actes qu’on verra si l’actuel gouvernement est « écologique et social ».

En attendant, entre le retrait sur l’Aventin et la montée, sans espoir, au front, il y a le fameux « wait and see » des Britanniques.

Et cela tombe bien car la séquence électorale n’est pas finie. En effet les hasards du calendrier font que la campagne des municipales s’achève au moment où commence la campagne des européennes. Or les élections au Parlement Européen sont « la mère des batailles électorales » des écologistes. En effet, l’Europe est dans leurs gènes et même dans leur nom. Il est surtout dans leur conception de l’action politique qui ne peut se limiter aux limites étroites des nations. C’est d’ailleurs le seul parti au sein duquel la question européenne ne fait pas débat. C’est donc par excellence l’élection où les écologistes doivent manifester leur autonomie politique et aller à ses élections sous leurs propres couleurs, sans être retenus par des réticences nées d’alliances gouvernementales à respecter coûte que coûte.

Ensuite tout dépendra du résultat de ces élections. Si elles ne sont pas, pour les socialistes, la défaite historique  que les augures leur promettent, on peut craindre que le vent du boulet s’étant éloigné, les bonnes intentions s’éloignent également. Ce n’est pas l’hypothèse la plus couramment retenue.

Si donc, ces élections européennes sont une dégelée de plus pour les socialistes, la question sera : « Et comment s’en sortent les écologistes ? » S’ils y vont unis et s’ils arrivent à expliquer pourquoi ils se sont retirés, ils ont des chances de s’en sortir mieux que leurs alliés de naguère. Comme les socialistes ne connaissent, tant en interne qu’en externe, que la logique du rapport de force, cela change la donne et pour peu que le résultat soit suffisamment accentué, on ne peut pas totalement exclure qu’une nouvelle fenêtre d’opportunité s’ouvre et là il ne faudra pas hésiter à y aller franchement.

Si par contre les résultats des écologistes étaient décevants, voire simplement mitigés, il n’y aura rien à négocier mais on imagine quel aurait été l’inconfort d’un ministre écologiste dans un tel rapport de force, même avec le titre officiel de n° 2.

Donc l’urgence est donc maintenant d’attendre et surtout de …gagner les élections européennes.

Le 26 mai on y verra plus clair. Il sera alors temps d’agir mais il faudra faire vite.

« Wait and See » ne veut pas dire s’assoupir ne serait-ce que d’un œil."

Publié dans COUPD'GUEULE | Tagué | Poster un commentaire

La magie de la démocratie

Le coup de la baguette magique

Dans une ville où l’abstention dépassait les 40%, un boulanger a eu l’idée généreuse et citoyenne d’offrir une baguette à tous les clients qui viendraient avec leur carte d’électeur tamponnée le jour du deuxième tour, à condition évidemment qu’elle n’ait pas été tamponnée déjà une semaine auparavant.

http://www.leparisien.fr/lille-59000/municipales-une-baguette-offerte-aux-electeurs-de-calais-27-03-2014-3715341.php

Municipales : une baguette offerte aux électeurs de Calais

Cela me rappelle une autre initiative qui avait été prise à une précédente consultation électorale par un exploitant de salles de cinéma, qui offrait, lui, une séance de cinéma.

Cela fait évidemment écho au fameux « Panem et circenses » des Romains, sauf qu’à l’époque les empereurs achetaient avec cela la paix civile. Ici, il est plutôt question de civisme.

Il semblerait que cela ait marché si on en croit les résultats. En effet le taux d’abstention à Calais est passé de 43.91% à 40.09% : ce sont ainsi presque 2.000 personnes qui ont fait l’effort de venir voter le 30 mars. Et cerise sur le gâteau, les voix qui se sont portées sur le candidat FN au second tour étaient en retrait de près de mille voix par rapport au premier tour.

Et pourtant, il ne semble pas que la baguette ait été la carotte attendue, si je puis dire, puisque à peine plus de 1.000 personnes sont venues chercher cette fameuse baguette citoyenne.

http://www.nordlittoral.fr/calais/plus-de-1000-baguettes-citoyennes-ecoulees-au-fournil-de-ia10b0n90205

Plus de 1000 baguettes citoyennes écoulées au Fournil de la Tour

Cela reste néanmoins anecdotique même si c’est amusant. En effet, le taux d’abstention à Calais est resté supérieur à 40% et ne fait qu’illustrer la situation de désespérance des vieilles villes industrielles du Nord-Pas de Calais. Qu’aurait-il fallu offrir aux Roubaisiens pour faire descendre le taux d’abstention qui plane à 60% ?

Tous magiciens ?

Les listes citoyennes ont fleuri assez tôt dans la campagne. Certaines étaient de vraies initiatives de citoyens qui entendaient prendre en main le sort de leur commune, d’autres étaient plus suscitées par des organisations politiques pour renouveler un peu l’exercice d’élaboration programmatique, quelques unes ont carrément été téléguidées par les dits partis qui se savaient un peu discrédités auprès de leurs concitoyens.

Il y a eu notamment cette belle aventure d’un village drômois

http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/29/a-saillans-les-1-199-habitants-ont-tous-ete-elus-premier-tour-251062

A Saillans, les 1 199 habitants ont tous été élus au premier tour !

Pour eux, cela a payé puisqu’ils ont été élus, mais il est vrai que le terrain était plutôt favorable : le taux d’abstention aux municipales est traditionnellement bas aux alentours de 21% et cette année ne fait pas exception. Mais ils ne sont pas les seuls dans ce cas et je connais d’autres listes dans d’autres endroits de France et singulièrement en Bretagne où cela a également bien fonctionné. Mais pour autant est-ce magique ? Ce n’est qu’à l’usage qu’on s’en rendra compte. Comme le dit si bien un des colistiers vainqueurs à Saillans « le défi, ça va être maintenant de maintenir cette énergie. »

En effet, c’est une chose de dire « tous candidats », c’est une autre de faire vivre la démocratie au quotidien ou simplement de maintenir la tension et l’attention dans la durée. En effet, qui se souvient de cette merveilleuse opération lancée par le mouvement « Colibri » en amont de la campagne présidentielle ?

https://www.colibris-lemouvement.org/agir/campagne-tous-candidats/tous-candidats-le-bilan

Tous candidats" : le bilan

Peut-être en retrouvait-on dans les listes citoyennes qui se sont présentées aux dernières municipales mais ça ne s’est pas beaucoup vu.

La magie c’est beaucoup de travail et un peu de rêve

La magie n’est vraiment magique que si on ne s’en aperçoit pas. Cela demande beaucoup beaucoup de travail, et autant de patience. La démocratie participative aussi.

Ce n’est pas pour rien que l’une des plus belles victoires électorales de 2014 se soit déroulée à Grenoble où Hubert Dubedout avait inventé dans années 60 les Groupes d’Action Municipale, les GAM qui avaient rapidement fleuri ensuite en France et qui furent le creuset des plus belles expérimentations démocratiques dans les années 70. Mais Hubert Dubedout et ses camarades ne s’étaient pas levés un beau matin en se disant « Tiens et si on faisait une liste pour les municipales ! » Les GAM étaient d’abord des « boîtes à idées » (en Anglais « think tank ») et ce n’est ensuite que naturellement ils en sont arrivés à se présenter aux élections municipales , « pour que cela change » (déjà !)

L’histoire s’est répétée le 30 mars, CONTRE la volonté des partis

http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/24/grenoble-laboratoire-gauche-francaise-seconde-fois-250930

24/03/2014 à 13h42

Grenoble, laboratoire de la gauche française pour la seconde fois

Mais ici comme à Saillans, la véritable question est « Comment maintenir cette énergie ? »

C’est aussi la question qui va se poser à toutes les listes « citoyennes », qu’elles aient ou non gagné : « Comment maintenir cette belle énergie ? »

C’est de la réponse à cette question que peut naître…la magie de la démocratie.

Publié dans démocratie, je dis ton nom | Tagué , | Poster un commentaire

Banquiers, ils se foutent de nous :"Merci du coup de main au revoir et à la prochaine fois !"

Rappelez-vous en 2008, les banques étaient aux abois et le Président de l’époque, à défaut d’avoir sauvé le monde et la démocratie, les avait sauvées d’une faillite en cascade sans demander de contrepartie. Sauvetage de courte durée puisque moins de deux ans plus tard, il apparaissait que ces miraculées avaient été en fait de dangereuses irresponsables en s’engageant de façon très inconsidérée dans la dette souveraine de nombreux Etats. Nouveau sauvetage grâce à la" troïka européenne" et au sacrifice délibéré du peuple grec. Mais voilà, c’est du passé et tout est oublié. On repart à zéro

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203325596775-le-credit-agricole-renoue-avec-les-benefices-des-annees-fastes-651525.php?xtor=EPR-100-[NL_8h]-20140219-[s=461370_n=3_c=306_]-1681742@2

Le Crédit Agricole renoue avec les bénéfices des années fastes

Comme dit la chanson « Non, rien de rien, non  je ne regrette rien… » et voilà nos banquiers repartis de plus belle dans leur quête effrénée du profit maximum.

Après tout qu’une banque renoue avec le bénéfice après avoir sévèrement épongé ses pertes, rien de plus normal dans une entreprise bien gérée. Que cela se fasse aussi vite et avec une telle ampleur (passer de -3.8 Mds à + 5.14 Mds, cela fait quand même une amplitude de résultat de 9 Milliards d’euros, de quoi faire tourner le ministère de la justice pendant un an), c’est déjà plus surprenant et pour ne pas dire un peu suspect.

Mais distribuer 35% du résultat aux actionnaires, c’est un peu se foutre de la gueule de tous les pouvoirs publics qui ont permis avec des fonds publics un redressement aussi spectaculaire.

Tiens au fait, puisque cette banque fonde sa nouvelle publicité sur son statut coopératif, qui sont ces fameux actionnaires qui vont toucher 35 centimes par action ?

Publié dans COUPD'GUEULE, detestable, l'économie comme on la subit | Tagué , , | Poster un commentaire

changement climatique, ils se foutent de nous : " Paris ressemblera à Copenhague !"

Rappelons-nous les déclarations très audacieuses de dirigeants américains avant Copenhague. Certes il n’était plus dans l’exécutif mais son aura de (presque) Président des Etats-Unis donnait beaucoup de poids aux discours d’Al Gore surtout qu’il avait l’appui très chaleureux de son ex-patron et de l’épouse de celui-ci. On sait ce qu’il en est advenu.

http://www.actu-environnement.com/ae/news/obama-usa-kerry-fonds-climat-20828.php4#xtor=ES-6

Les Etats-Unis appellent à agir pour le climat

Et voilà que 6 ans après leurs successeurs nous refont le même coup. Les Etats-Unis n’ont toujours pas ratifié le protocole de Kyoto et rien dans la politique énergétique des Etats de l’Union ou dans la politique fédérale ne semble indiquer que cela va changer. Et ce n’est pas ce malheureux milliard de dollars qui permettra de croire à un inflechissement notable de la politique etats-unienne, d’une part parce que à l’échelle fédérale, cela ne représente pas grand-chose, d’autre part parce que ces subsides serviront autant à mettre un peu de baume sur les plaies des victimes états-uniennes de ces dérèglements climatiques qu’à démontrer que, peut-être, il y a un lien entre le modèle économique en vigueur et les dits dérèglements.

A ce niveau, ce n’est plus de l’incompétence donc c’est…..du foutage de gueule !!

Publié dans COUPD'GUEULE, développement durable, detestable | Tagué , , | Poster un commentaire

Ecologie, Ils se foutent de nous : "Transition, piège à c…"

Parmi les raisons de toper avec les socialistes, il y avait, pour les écologistes, une grande loi sur la transition énergétique. C’est la grande disparue des lettres de cadrage que le (encore pour quelques temps) Premier Ministre a envoyé à ses ministres pour leur indiquer comment la transition écologique devait s’accomplir

http://www.lagazettedescommunes.com/221863/mais-ou-est-donc-passe-le-projet-de-loi-sur-la-transition-energetique/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=21-02-2014-quotidien

Mais où est donc passé le projet de loi sur la transition énergétique ?

C’est, au mieux, montrer qu’on n’a toujours rien compris à ce qu’est l’écologie politique (mais pourrait-il en être autrement du promoteur de l’Ayraultport ). C’est , au pire, se foutre de la gueule des écologistes.

Mais quand on lit la façon dont le ministre en charge de l’Ecologie a défendu ce texte en conseil des ministres, on se dit que c’est plus grave qu’on le pense

http://www.actu-environnement.com/ae/news/transition-ecologique-lettres-cadrage-ayrault-20836.php4#xtor=ES-6

Transition écologique : Jean-Marc Ayrault adresse ses lettres de cadrage pour 2014

Parler d’une composante carbone dans la fiscalité quand on a abandonné en rase campagne « la taxe poids lourds », incompétence ou foutage de gueule ?

Parler de la loi sur la consommation lorsque celle-ci exclut expressément les atteintes à la santé ou à l’environnement du bénéfice des class action, incompétence ou foutage de gueule ?

Parler de transition de l’agriculture vers l’agroécologie quand par décret on élève le seuil d’autorisation des installations d’élevage, incompétence ou foutage de gueule ?

Parler de la loi MAPAM alors que dans le même temps l’égalité des (autres) territoires est mise à mal, incompétence ou foutage de gueule ?

Après cela on peut nous amuser avec une plate-forme RSE, avec une conférence internationale sur le climat, avec une loi sur l’économie circulaire, ce n’est pas avec cela qu’on assurera la transition écologique de l’économie, ou alors ce sera dans très très longtemps, c’est-à-dire quand il sera trop tard

Publié dans COUPD'GUEULE, développement durable | Tagué , , , | Poster un commentaire

Tous pourris, l’éternel rengaine?

Un rapport récent de la Commission Européenne a remis en lumière la question de la corruption et donc des méthodes commerciales en vigueur dans certains secteurs d’activité

http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,pratiques_commerciales,corruption,la_corruption_fleau_economie_europeenne,142168.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

La corruption, fléau de l’économie européenne

120 milliards d’Euros, cela commence à faire une jolie somme mais ce chiffre pose deux questions. La première est : comment a-t-on pu faire cette estimation puisque par nature ces pratiques sont secrètes ? La deuxième est : si cela a coûté 120 milliards à l’économie européenne, où sont passés tous ces milliards ?

Je n’ai pas lu ce rapport dans son intégralité mais si j’en crois le compte-rendu fait dans cet article, ce rapport fait bien la part entre corrupteurs et corrompus, en mettant essentiellement l’accent sur les relations entre les pouvoirs publics donneurs d’ordre et les entreprises prestataires, oubliant au passage que la corruption est également un cancer qui rongent les relations commerciales inter-entreprises. Est-ce à croire que dans ce cas, la faute serait plus vénielle ?

C’est également la thèse que semble défendre le Service Central de Prévention de la Corruption qui circonscrit encore plus le phénomène aux relations entre élus locaux et entreprises du BTP

http://www.lagazettedescommunes.com/221465/corruption-dans-les-collectivites-territoriales-les-preconisations-du-service-central-de-prevention-de-l a-corruption-scpc/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=19-02-2014-quotidien

Corruption dans les collectivités territoriales : les préconisations du Service central de prévention de la corruption (SCPC)

Il faut dire à la décharge du chef du SCPC que derrière le nom pompeux de son service se cache un tout petit service de moins de vingt personnes, secrétaire et chauffeur inclus et qu’avec des moyens aussi ridicules, on a forcément des ambitions limitées et les recettes de bon sens qu’il distille sont toujours bonnes à prendre. S’agissant des élus locaux, il est quand même surprenant que le SCPC ne mette pas plus l’accent sur un des facteurs de risque les plus importants car étant une des causes les plus fréquentes des rares cas de corruption avérés : le cumul des mandats dans le temps. Rester trop longtemps en place crée des connivences qui sont la pente la plus facile vers la tentation (dans les deux sens).

Mais le rapport de l’Union Européenne a souligné un autre aspect de la corruption, celle qui concerne les marchés à l’exportation. C’est justement de cela que se préoccupe un pays qui en souffre beaucoup, le Brésil

http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,pratiques_commerciales,corruption,le_bresil_s_arme_contre_corruption_entreprises,142177.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

Le Brésil s’arme contre la corruption des entreprises

Cela me désole de constater qu’en tête des entreprises ainsi dans le collimateur des autorités brésiliennes, il y a deux entreprises françaises. Voilà une spécialité à l’exportation dont on ne voudrait pas se vanter !

Du coup les initiatives prises par certaines entreprises, et que souligne l’article de Novethic précédemment cités, PACI Vanguard, (PACI pour Partnership Against Corruption Initiative) prend un relief d’autant plus particulier qu’aucune entreprise française d’envergure n’y a adhéré à ce jour. Mais quelle est la part de l’hypocrisie et la part de la morale dans de telles associations ? Weber nous a bien parlé des origines protestantes du capitalisme mais ces origines paraissent si lointaines aujourd’hui !

Du coup me revient à l’esprit un extrait de ce roman-pamphlet prophétique de Jack London, « Le talon de fer » : « Ces œuvres, les oligarques les accompliront parce qu’ils ne pourront pas faire autrement. C’est sous forme de grands travaux qu’ils devront dépenser leur excès de richesse, comme les classes dominantes de l’Egypte ancienne érigeaient des temples et des pyramides avec le trop plein de ce qu’ils avaient volé au peuple. »

Pour le coup le vieux Jack s’est un peu mis le doigt dans l’œil. Certes, il y a des grands travaux, mais ce n’est pas pour éponger le trop-plein, c’est au contraire pour l’accroître en puisant un peu plus dans le Trésor public, Trésor qu’ils se gardent bien d’alimenter par ailleurs, à coup d’ « optimisation fiscale ».

C’est le principe des Grands Projets Inutiles  dont l’archétype est devenu l’Ayraultport de Notre-Dame-des-Landes : on suggère, on propose, on allèche et une fois appâté, on ferre le baron, qui, pour payer, va puiser dans les finances publiques au-delà du raisonnable. Au passage, il creuse sa dette (provoquant les cris d’orfraie des oligarques hypocrites !). Au passage, on arrosera, parfois, un tout petit peu, c’est ce qu’on appelle dans les rapports officiels la corruption. Mais le gros du surplus prendra la bonne direction.

Les Grands Projets Inutiles ne sont pas à proprement parler de la corruption mais en flattant l’égo de certains élus, ces tentateurs n’aboutissent-ils pas au même résultat : la ressource publique est détournée de la satisfaction du bien commun au profit d’intérêts privés, l’égo des uns, les lingots des autres.

 

Dans  mes premiers billets sur le blog,

"L’arnaque" : la finance au-dessus des lois et des régles//Commentaires à partir du livre « l’arnaque » de jean de maillard

Puis

La fraude systémique : une criminalité sans criminels,

j’avais mis de l’avant une thèse qui mettait l’arnaque comme moteur essentiel de notre système. La thèse à l’époque plaisait bien car nous étions en pleine crise des subprimes. La charge pouvait paraître un peu lourde mais il n’empêche que tous les jours des exemples viennent l’étayer. C’est pourquoi on sait gré au gouvernement actuel d’avoir marqué dans la loi  que prévenir ces actes de délinquance était une nécessité absolue

http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,pratiques_commerciales,delinquance_en_col_blanc_lanceurs_alerte_peuvent_agir,142194.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

Délinquance en col blanc : les lanceurs d’alerte peuvent agir

Eh oui ! et si finalement c’était la bonne démarche, à savoir que le meilleur moyen de prévenir la corruption et de manière générale les actes de délinquance financière est encore d’entretenir au sein même des entreprises un réseau de veilleurs dont l’action dans certains scandales récents s’est révélée décisive. Cela s’appelle le contrôle démocratique, mais manifestement démocratie et entreprise ont encore du mal à rimer dans l’esprit de nombreux dirigeants d’entreprises.

ET PUIS IL Y A LA SOLUTION MIRACLE !

Les traders sont l’archétype des pourris. Et en France le bouc émissaire de ces traders c’est Jerôme K.

Retiré des affaires, il est en passe de se retirer du monde

http://www.ouest-france.fr/jerome-kerviel-lancien-trader-rencontre-le-pape-francois-1942770#monde-france

Jérôme Kerviel. L’ancien trader a rencontré le Pape Francois

Aux dernières nouvelles, il a depuis, entamé un pèlerinage à pied pour dénoncer ce qu’il a adoré. C’est beau mais ce n’est peut-être pas suffisant pour nettoyer les écuries d’Augias

Publié dans COUPD'GUEULE, detestable, l'économie comme on la subit | Tagué , , , , | Poster un commentaire