Les vilains petits Cupidons

Que peut-on faire quand on n’est plus ministre ? On peut essayer de se faire élire ou réélire afin de continuer à faire activement de la politique. On peut également retourner à son ancien métier. Quand on est fonctionnaire, cela ne pose aucun problème puisque l’administration, bonne princesse, vous reprend comme si elle vous avait prêté pour un temps. Quand vous êtes membre d’une profession libérale, a priori, cela ne pose aussi pas trop de problème, de même si vous étiez agriculteurs, puisque en général vous avez pris la précaution soit de confier l’exploitation au conjoint, soit de mettre le domaine en gérance. Chef d’entreprise, c’est déjà un peu plus compliqué mais alors quand vous étiez salarié, cela devient parfois compliqué. Du coup, certains en profitent pour essayer de faire fructifier les compétences acquises dans un nouveau domaine d’activité. Et souvent la compétence la plus appréciée, c’est….votre carnet d’adresse. Du coup, dans le meilleur des cas, vous pouvez devenir consultant dans un grand groupe, avec l’effet pervers dit « syndrome Mas Kinsey », soit vous rejoignez directement un grand groupe avec la mission quasi-explicite de faire du lobbying. Le trafic d’influence n’est pas loin, le conflit d’intérêt très proche. Pour cela vous aurez un titre ronflant du genre « Vice-Président en charge de la communication institutionnelle » ou quelque sorte du même genre, ou tout simplement, si vous voulez garder un peu de temps libre, membre du Conseil d’Administration dont la rémunération sera essentiellement faite de jetons de présence.

Il n’y a là rien de nouveaux sous le soleil. On a ainsi vu des anciens ministres, voire anciens premiers ministres devenir avocat, consultant de société de communication, membres de CA de sociétés importantes, en France et à l’étranger. Cela est choquant mais lors des faits, les fourches de la révolte ne sont pas sorties.

Mais voilà, il faut se montrer discret et surtout pas trop pressé. C’est ce que devrait se dire un ancien ministre qui défraie ces jours-ci la chronique.

Une première fois, c’est passé tout juste https://www.auto-moto.com/Jean-Baptiste Djebbari, ex-ministre des Transports, rejoint Hopium Certes, il s’agissait de transport, certes il s’agissait d’une technologie dans laquelle le ministre en question s’était fort investi quand il était aux manettes mais les risques étaient limités compte tenu de la taille de l’entreprise.

C’est encore passé quand il a souhaité créer sa propre entreprise HATVP,  « Délibération n° 2022-165 du 17 mai 2022 relative au projet de reconversion professionnelle de Monsieur Jean-Baptiste Djebbari » . Les précautions d’usage étaient évidemment requises.

Par contre, cela a sérieusement coincé quand il s’est agi de se mettre au service d’une des trois plus grandes entreprises mondiales de transport maritime https://www.energiesdelamer.eu/JEAN-BAPTISTE DJEBBARI, EX MINISTRE, INTERDIT DE CMA CGM. Quand on sait le rôle que jouent ces entreprises dans la régulation, ou plutôt actuellement dans la désorganisation du commerce mondial, quand on connaît leur puissance financière et leur capacité d’influencer les décisions publiques dans de nombreux pays, il était, en effet, impossible qu’une telle « prise de guerre » soit possible.

En d’autres temps, il eut fallu réagir de la même façon quand un ancien ministre très très important (il ft même le Premier d’entre eux et le « collaborateur » d’un Président de la République) était allé se mettre au service d’entreprises étrangères connues pour leur rôle dans la régulation et maintenant dans la désorganisation des marchés de l’énergie et pour leur capacité à influencer la décision publique de plusieurs Etats. Or rien ne fut fait à ma connaissance.

Pour être optimiste, nous dirons que la lutte contre la corruption semble, du coup, progresser. C’est tant mieux car de son côté, la corruption n’a pas faibli.

Cet article, publié dans administration publique, démocratie, je dis ton nom, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.