Mieux vaut en rire-rubrique décidément inépuisable- n°264 : les vendanges de l’amour

C’est sûrement un des effets bénéfiques des changements climatiques : la Bretagne traditionnellement terre à pommiers et donc à cidre (n’en déplaise aux voisins normands) serait en passe de devenir un vignoble donc un terre de viniculture https://www.letelegramme.fr/La Bretagne se prépare à ses premières vendanges.

Il est loin le temps où mon grand-père esssayer désesperément de faire pousser trois pieds de vigne dans une serre au pied du viaduc à Morlaix. Maintenant, tout un chacun a au moins un pied de vigne dans son jardin et si le mildiou ne s’y met pas, et là ce n’est pas gagné car la Bretagne reste aussi une terre d’eau du ciel, il peut déguster quelques grains de raisin en octobre, disons plutôt début novembre si l’été indien est beau.

Mais il n’y a pas là de quoi pavoiser. Les Anglais, qui sont un peu nos cousins germains, ont réussi cet exploit vinicole depuis déjà quelques années https://www.letelegramme.fr/La revanche du vin anglais. Je soupçonne d’ailleurs Le Télégramme d’avoir volontairement établi ce parallèle éditorial histoire de mettre un peu de sel dans la querelle ancestrale entre Petits et Grands Bretons.

Toujours est-il que je reconnais aux Anglais un certain fair-play : le vin pétillant peut être meilleur qu’un mauvais champagne et pourtant, il n’ont pas fait ce que fit récemment l’autocrate du Kremlin : appeler leur divine bibine « champagne » en interdissant aux produits français de cette région l’appellation sur leur territoire. Dommage que leur pays ait quitté l’Union Européenne, peut-être que leur « sparkling wine » aurait fait des ravages dans les rayons de nos supermarchés sans droits de douane.

Tiens, j’y pense, à propos de ces « premières vendanges bretonnes », j’en connais certains qui trouveront à redire, arguant du fait que cela fait belle lurette qu’on produit du vin en Bretagne puisque l’essentiel de l’aire de production du Muscadet se trouve en Loire-Atlantique http://www.vin-vigne.com/Aire géographique Muscadet. Tiens voilà un autre sujet de querelle, mais cette fois-ci entre des Bretons et les Français : Nantes est-elle une ville bretonne ?

Je vous le dis, ce sont vraiment les vendanges de l’amour !
Marie LAFORÊT  » Les vendanges de l’amour « 

Cet article, publié dans En rire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.