Rien, non rien ne justifie « ça »

Le 20 avril 2022 est paru au Journal Officiel de la République Française l’arrêté suivant https://www.legifrance.gouv.fr/Arrêté du 19 avril 2022 relatif au relèvement du salaire minimum de croissance. Compte tenu de l’inflation en cours ou prévue, ce petit ajustement de 2,65% peut paraître insuffisant. Pour ceux qui en bénéficieront, c’est quand même un petit baume sur la plaie ouverte du porte-monnaie vide le 15 du mois. J’aurai pu m’arrêter là ou me lancer dans un grand couplet sur le scandale des bas salaires en France, mais l’actualité, comme souvent nous a apporté des rapprochements ô combien plus parlants.

En effet, comme je l’ai déjà narré il y a deux ou trois jours, le PDG de Peugeot-Citroën-Fiat-Chrysler avait bénéficié d’une rémunération indécente que certains ont qualifié ‘d »américaine ».

Or justement, le 19 avril 2022, un journal qu’on ne peut pas qualifier de « brûlot gauchiste » nous apprenait que ces patrons américains avaient eux aussi touché le gros lot https://www.lefigaro.fr/Le salaire des 100 plus gros patrons américains en hausse de 31%. Comparés aux 2,65%, cela paraît indécent.

Mais me direz-vous, cela se passe aux Etats-Unis, loin de chez nous ! Que nenni ! En France aussi, il n’y a pas que les patrons automobiles qui se gavent. Les plus riches des plus riches sont aussi, grâce à la crise, devenus encore plus riches et comme le dit cet autre article de mon « non brûlot gauchiste » https://www.lefigaro.fr/Le nombre de milliardaires français est passé de 95 à 109 pendant la pandémie, c’est le cercle des 10 hapy few qui en a le plus profité (plus d’un tiers de croissance contre un minable 25% pour le reste des milliardaires hexagonaux).

Du coup j’ai exhumé une information qui était un peu passée sous les radars en 2021 309.000 nouveaux millionnaires en France (lefigaro.fr) . Eh ! Oui ! Vous avez bien lu : plus de 300.000 millionnaires en plus en 2021, c’est à dire plus que le nombre de personnes ayant voté pour Philippe Poutou ou Nathalie Arthaud le 10 avril.

C’est sûr que pour tous ces gens-là, le patron de Stellantis, les patrons des grands groupes américains, les milliardaires français, les néo-millionnaires français, les questions de pouvoir d’achat n’ont pas grande signification. Mais pour les millions de salariés payés au SMIC, c’est peut-être crucial.

Et pour eux, afin que les choses soient plus juste, ce n’est pas une réduction des taxes sur la consommation qui résoudra durablement leur problème de fin de mois. La solution est plutôt une rémunération plus décente de leur travail, et pas nécessairement sous la forme d’une prime exceptionnelle. Du coup, à ce stade de la réflexion, je me dis que les deux derniers protagonistes du 24 avril 2022 apportent des réponsesincomplètes à un vrai problème.

Parce que rien, non décidément rien, ne justifie qu’il existe simultanément un tel étalage indécent d’enrichissement et des basses rémunérations aussi chichement revalorisées, il faudra attendre le prochain épisode électoral. Rendez-vous en juin : la politique de partage des richesses produites est un sujet qui devrait s’imposer. Avec enfin, l’entrée en lice des syndicats ?

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.