ESS : cette méprise est une forme de mépris !

Est-ce un lapsus malheureux ou une conviction affirmée de la part d’une élue de la République https://blogs.alternatives-economiques.fr/Regrettable confusion en fin de mission parlementaire sur Orpea entre ESS et société à mission ? Toujours est-il que cette confusion semble venir du discours pour le moins ambigu qu’a tenu tout au long de ce quinquennat la droite « en même temps » et la droite « à contretemps ».

Le passage devant le syndicat d’employeurs de l’ESS des représentants des candidats qui avaient des choses à dire sur le sujet est à cet égard explicite. Le PS ne dit rien, EELV la voit partout mais ne dit pas comment, le parti du Président n’y voit qu’un secteur d’activité qu’on a aidé comme d’autres, à franchir la crise. Les Républicains croient dur comme fer que De Gaulle a inventé l’ESS en sortant l’idée de participation et d’intéressement de son képi. Seuls, les communistes ont compris que le PS avait joué avec le feu en élargissant le champs apparent de l’ESS avec la création du statut d’ESUS.

Tien, à propos d’intéressement, la secrétaire d’Etat de Macron montre une large convergence avec les Républicains puisque parlant des modalités de partage des résultats dans les SCOP, elle fait référence à une prime annuelle qui, comme l’intéressement, la participation et l’actionnariat ouvrier serait un partage de la valeur https://www.francebleu.fr/A Niort, la secrétaire d’Etat à l’économie sociale et solidaire défend un meilleur partage des richesses.

Elle oublie simplement une chose : c’est que dans les SCOP, le partage du résultat est statutaire et laisse la part belle aux mises en réserves impartageables, que les parts que doivent souscrire les salariés associés leur donnent un pouvoir de décision majeur dans la gouvernance de l’entreprise. Le résultat partagé n’est donc pas une prime octroyée mais un revenu différé dans l’attente du résultat économique atteint collectivement. Cette différence d’optique change tout dans la perception qu’on peut avoir de la fonction sociale de l’entreprise.

La gazette des communes pose enfin une excellente questionhttps://www.lagazettedescommunes.com/Quelle place pour l’économie solidaire dans le prochain quinquennat ? à laquelle il serait bon que tous les candidats qui ont des choses à dire sur l’ESS répondent. A cet égard, ils pourraient utilement se reporter aux conclusions de cette étude https://www.miroirsocial.com/Les coopérations entre économie publique et économie sociale et solidaire au service de l’intérêt collectif. Il est vrai que cela aurait du sens que simultanément l’action publique et les entreprises de l’ESS se posent la question du sens de leur action pour se rendre compte qu’ils devraient travailler dans le même sens.

Celles et ceux qui n’auraient pas compris cela ou qui n’auraient rien à dire démontreraient par là même que ce qui passe pour de funestes méprises est en fait un profond mépris !

Cet article a été publié dans ESS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.