Carburants : Le coup de pompe

Il y a 5 mois, j’ai failli écrire un billet pour commenter cet article paru le 11 octobre 2021 https://www.lesechos.fr/Le prix du gazole bat son record historique en France. En effet, à l’époque le prix du gazole venait de franchir le seuil qui en septembre 2019 avait été l’élément déclencheur du mouvement des gilets jaunes et finalement je ne l’ai pas fait, pensant qu’il s’agissait là d’une poussée de fièvre due à un redémarrage trop rapide de l’économie mondiale et singulièrement de l’économie française.

Depuis, on voit que cela dure et on atteint sur le prix des hydrocarbures sur les marchés mondiaux des niveaux qui n’avaient plus été atteint depuis longtemps.

Comme je me souvenais vaguement qu’il y eut une période où les médias titraient, angoissés, sur un baril de Brent à 150 dollars, j’ai voulu vérifier ce qu’il en était et comment avait évoluer pendant le même temps le prix à la pompe du carburant préféré des Français

Alors, comme tout un chacun, je suis allé consulter le site le plus officiel en matière de statistiques sur les prix en France, l’INSEE (vous trouverez les liens vers ce site en fin d’article)

Or que constate -t-on ?

Premièrement, ce n’est pas la première fois que le cours du Brent franchit le seuil des 100 dollars le baril. Il y eut un long épisode de janvier2011 à aout 2014 pendant lequel l’indice mensuel du prix du pétrole importé à oscillé entre 103 et 115 dollars avec un pic à 124/125 en mars/avril 2012.

Cela faisait suite à un épisode, plus bref, mais plus violent, entre février et novembre 2008 au cours de laquelle l’indice moyen grimpa jusqu’à 134 dollars le baril, c’est à dire à peine deux mois avant que la faillite de la banque Lehmann Brothers déclenche la crise financière que l’on sait.

Ce qui arrive maintenant n’est donc pas nouveau, ni dans sa durée, ni dans son intensité.

Or que se passait-il dans le même temps à la pompe pour notre gazole ?

Entre février et novembre 2008, le prix du gazole oscilla entre 1,26 et 1,46 euro/litre, la distribution répercutant immédiatement l’évolution des prix du brut.

Entre janvier 2011 et aout 2014, le prix du gazole évolua dans la fourchette de 1,30 à 1,40 avec une petite poussée vers 1,45 euro en mars/avril 2012 quand le Brent connaissait lui aussi une poussée à 124 dollars le baril. Là aussi réaction immédiate des distributeurs.

Que faut-il en conclure ?

Dans les précédentes crises pétrolières, la hausse du prix du gazole était moins forte que la hausse du produit brut, dans la mesure où les autres composantes du prix (coût de transport et de transformation, taxes, marges des intermédiaires) servaient d’amortisseurs.

Dans cette crise-ci, c’est l’inverse. La hausse du prix à la pompe amplifie la hausse des matières premières.

Quelques petits points de repère

janvier 1992 prix du Brent 18,2 dollars/baril, prix du gazole 0,54 euro/litre

juin 2008 prix du Brent 133,4 dollars/baril, prix du gazole 1,46 euro/litre

mars 2012 prix du Brent 124,5 dollars/baril, prix du gazole 1,46 euro/litre

septembre 2021 prix du Brent 74,5 dollars/baril, prix du gazole 1,46 euro/litre

janvier 2022 prix du Brent 86,5 dollars/baril, prix du gazole 1,63 euro/litre

aujourd’hui 14 mars 2022, le cours du Brent est à 109,25 dollars/baril à 10h30 et le prix moyen à la pompe est de 2,10 euro/litre (mais on me dit que ça va baisser!)

J’ai du mal à croire que les coûts de transformation et de transport aient suivi la même hausse vertigineuse que le cours du brut. Cette envolée des prix à la pompe serait donc due essentiellement aux taxes et aux marges prélevées par les différents intermédiaires : transporteurs, raffineurs, distributeurs. Comme les taux de taxes n’ont pas bougé et qu’une partie de ces taxes sont fixes, j’en conclue que les grands profiteurs de cet épisode sont à rechercher parmi les intermédiaires.

Etonnez après cela de lire une telle annonce Le futur siège à 1 milliard d’euros de TotalEnergies dévoile ses aménagements

Comme on dit, il y a des coups de pompe au fondement qui se perdent.

Pour vérifier mes sources :
https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/000442588 Prix moyens mensuels de vente au détail en métropole – Gazole (1 litre)
https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/010002077 Cours des matières premières importées – Pétrole brut Brent (Londres) – Prix en dollars US par baril

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.