Les promesses n’engagent que ceux qui y croient

Un jour, un homme politique, connu pour sa gouaille, son franc-parler et son cynisme, avait scellé définitivement le divorce entre le personnel politique et les électeurs en jetant un voile de suspicion sur le discours qu’il leur délivre.

A sa décharge, il convient de constater que la sphère politique n’est pas le seul microcosme où sévissent ces hypocrisies de langage . Les dirigeants économiques ne sont pas en reste en matière de promesses en bois.

Premier exemple : les GASPARE avaient raison !

Au début de la décennie précédente, le Conseil Régional de Bretagne avait donné son feu vert à la construction d’une centrale électrique à gaz, qui devait assurer à la péninsule amoricaine l’autonomie énergétique qui lui manquait https://www.franceculture.fr/Landivisiau : la centrale de l’autonomie énergétique bretonne. Un collectif, les GASPARE s’y est opposé jusqu’au bout en arguant que ce projet était inutile et nuisible à l’environnement. En réponse, les promoteurs du projet arguait que cela permettrait de se priver définitivement des centrales à charbon beaucoup plus polluantes.

Or, que s’est-il passé cet hiver ? On a remis en activité deux centrales à charbon dont une située dans la Bretagne historique https://www.actu-environnement.com/390 et 470heures : C’est la durée de fonctionnement pour la fourniture d’électricité des deux dernières centrales à charbon françaises, Émile-Huchet et Cordemais, du début de l’année au 2 février.. Et pourtant l’hiver n’est pas froid, mais les dieux n’étant pas avec EDF ces temps-ci, il a fallu pallier les défaillances d’un nombre impressionnants de réacteurs nucléaires un peu trop fatigués.

Mais et la centrale à gaz, me direz-vous ? Eh ! Bien ! Elle est prête depuis déjà trois mois mais pourtant elle ne démarre pas. TotalEnergies repousse de quinzaine en quinzaine le démarrage officiel https://www.letelegramme.fr/La phase de test de la centrale au gaz de Landivisiau est prolongée jusqu’en mars 2022, alors même que le réseau électrique Ouest en aurait bien besoin. Il est certain que ce n’est pas forcément une bonne affaire quand le gaz naturel importé est devenu hors de prix.

C’est ce qu’on appelle un démarrage raté, pour rester poli. Pour l’instant Landi ne tient pas ses promesses. Ou plutôt si dans la mesure où en ne démarrant pas, elle donne raison au président de la Région Bretagne qui déclarait naguère en parlant de cette centrale appelée pourtant de ses vœux : « moins elle fonctionnera, mieux cela sera. ». On se demande alors pourquoi l’avoir souhaitée !

Avouez que cela ne manque pas de sel, une promesse tenue quand cette promesse semble incohérente !

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.