Victimes de leur vantardise !

Les Polytechniciens qui ont assuré l’excellence technique d’EDF, ce fleuron de l’industrie française, n’ont pas cessé de se vanter de la sureté de leurs choix technologiques qui en firent un paragon de vertu jusqu’à ce que des déboires récents les fassent déchanter (un tout petit peu!).

Et pourtant que n’a-t-on entendu sur les vertus de l’énergie nucléaire : abondante, toujours disponible, peu chère, très sûre (enfin, c’est ce qu’ils disent!). Ils l’ont tellement chanté sur les toits et sur tous les tons que les pouvoirs publics ont fini par les croire, mais c’est aussi un argument dont se sont emparés leurs nouveaux concurrents.

En effet, du fait de l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence, une myriade d’entreprises sont apparues qui vendent une électricité qu’elles n’ont ni produites, ni transformées. Par on ne sait quel miracle de réthorique, ces entreprises ont réussi à convaincre les pouvoirs publics qu’EDF, grâce à son énergie nucléaire abondante, toujours disponibles et pas chère (il n’est plus question ici de sécurité!), disposait d’un avantage tel que cela faussait la concurrence. Du coup, les Polytechniciens qui peuplent les ministères techniques ont inventé un mécanisme correctif, l’ARENH (Acès Régulé à l’Energie Nucléaire Historique) dont les effets sont actuellement dévastateurs https://www.francetvinfo.fr/Prix de l’électricité : « Complément d’enquête » vous explique les raisons de la colère chez EDF. L’avant-dernier PDG d’EDF, Proglio, avait d’ailleurs eu cette phrase désabusée pour qualifier ce dispositif (normal qu’il ne l’ait pas compris, il n’était qu’ancien élève d’HEC, ni Polytechnicien, ni énarque) :  « C’est assez original ! maugréait-il. On est les seuls industriels au monde à qui on demande de financer des concurrents pour qu’ils viennent vous piquer des parts de marché… »

Eh!oui ! C’est ainsi, quand on se vante d’être les meilleurs, les moins chers, il ne faut pas s’étonner que les pouvoirs publics vous demande d’aider les moins favorisés, même si parmi ces défavorisés, il y a plus riches que vous comme Engie ou Total.

Et puis, il y a le reste, c’est à dire la réalité. Le nucléaire n’est plus toujours disponible (voir mes articles sur les pannes de réacteur), n’est plus si bon marché que cela (voir les billets que j’ai consacré au coût réel du nucléaire) et pourtant, il faut bien le vendre à bas prix quitte à devoir se réapprovisionner au prix fort sur les marchés mondiaux.

Si encore les « têtes d’oeuf » d’EDF avaient accepté de retirer leurs oeillères nucléophiles et voir que le monde de l’électricité était en train de bouger, peut-être leur position aurait été plus défendable. Mais là encore, arrogance ou myopie, les ingénieurs de l’époque n’ont pas su réagir car ils n’y croyaient pas https://www.francetvinfo.fr/« Faire du solaire en France, c’est juste de la bêtise » . il n’est pas jusqu’à l’avant dernier PDG d’EDF qui avouait, concernant les énergies renouvelables :« Ce n’est pas ma tasse de thé, j’en ai fait parce qu’il fallait en faire. » (et pourtant, il n’était pas Polytechnicien!)

Voilà en fin de compte où a mené l’aveuglement de presque tous les décideurs successifs d’EDF, qui fait qu’en outre la France apparaît comme le mauvais élève de l’Europe en matière de transition énergétique.

Et le pire dans tout cela c’est que même les syndicats maison soutiennent l’attitude actuelle de leurs dirigeants https://www.latribune.fr/Les syndicats d’EDF, « scandalisés », exigent une compensation de l’Etat. Compte tenu de la situation, on aurait pu penser que le syndicat majoritaire en profiterait pour remettre sur la table, sa mantra préférée, d’antan, « la défense du service public passe par la nationalisation des moyens de production ! » Pour le coup, cela aurait du sens, dans une période où les dérèglements des marchés montrent tout l’intérêt qu’il y aurait à ce que l’Etat ait total-ement la main sur l’ensemble du marché. Et comme il s’agit d’une décision communautaire, rien n’empêche nos gouvernants de mettre ce sujet sur la table à Bruxelles car manifestement TOUS les pays européens sont confrontés à ce problème.

Voilà un beau sujet pour le PFUE

PS : Au fait, quelle est la part de l’Etat dans le capital d’EDF ? A-t-il seulement son représentant au Conseil d’Administration ?

Cet article, publié dans développement durable, entreprises, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.