Vous n’avez pas honte de polluer ainsi le monde !

Voilà le nouveau sujet d’inquiétude : le numérique, comme on dit quand on veut parler des activités impliquant des appareillages informatiques, pollue gravement. Vous avez surement dû voir ces spots publicitaires montrant des ordinateurs réclamant un peu de repos, des réseaux fatigués de ne pas être laissés de côté un instant.

Cela vient évidemment détruire l’idée que la dématérialisation de nos échanges était un progrès écologique indéniable, supprimant les papiers inutiles, les duplications trop nombreuses de documents finalement pas si indispensables que cela.

Mais les chercheurs font leur métier de fouille systématique pour dénicher, partout où c’est nécessaire, toutes les sources de gaspillage de nos si précieuses ressources naturelles. Ainsi deux agences de l’Etat se sont associées pour produire ceci https://www.actu-environnement.com/De nouvelles données sur l’impact environnemental du numérique. La lecture de cet article est édifiante à plus d’un titre mais il est quand même dommage de ne pas en savoir plus sur ce qui concerne nos terminaux, car manifestement c’est là où le bât blesserait le plus. Finie la responsabilité des centres de données dans les émissions de gaz à effet de serre ! Terminée ces « fausses rumeurs » sur l’impact négatif du déploiement de la 5G ! Le principal responsable, ce serait nous avec notre manie d’avoir entre 8 et 15 appareils connectés, de vouloir changer de modèles aussi souvent que l’exige le marketing de fabricants pour qui nous ne sommes qu’un peu de chiffres d’affaires en plus.

L’argument n’est pas faux, mais qu’est-ce qui nous oblige à avoir un ordinateur fixe plus un ordinateur portable plus un téléphone qui peut également servir d’ordinateur de remplacement, plus une montre connéctée, plus je ne sais quoi d’autre qui permet de « rester en contact » ?

Qu’est-ce qui ous oblige à être connecté à un réseau qui permettra de recevoir et voir en temps réel des volumes de plus en plus grand d’informations ou de divertissements que nous n’arrivons plus à digérer ?

Qu’est ce qui nous oblige donc à accepter ce qu’il y a vingt ans encore les plus agés d’entre nous auraient jugé inconcevable parce qu’inconvenant mais que les nouvelles générations trouvent normal parce qu’ils n’auront connu que cela comme mode de vie, être connecté, en permanence connecté ?

Je vous laisse libre de répondre à ces questions. Quant à moi j’ai bien ma petite idée, mais que voulez-vous, j’adôôôre écrire tous les jours ou presque ces petits billets en espérant que vous serez nombreux, nombreux, nombreux, à les lire ! Cruel paradoxe !

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.