Histoires d’éclairer les débats.

Vous vous souvenez peut-être que la Convention Citoyenne pour le Climat avait été instamment priée de ne pas traiter la question du nucléaire. Compte tenu de la prégnance de cette source d’énergie dans la production d’électricité (entre 72 et 75% selon les années), cela réduisait fortement les débats sur l’énergie et donc les propositions que la 3C aurait pu faire.

Mais mieux vaut tard que jamais. En effet, bravant les interdits préfectoraux, l’ADEME, RTE et Negawatt nous ont offert un véritable feu d’artifice de propositions pour ce qui concerne notre futur énergétique.

Si Negawatt, le pionner en matière de scénarisation énergétique se contente d’un seul scénario (mais avec des variantes, RTE, chargé de transporter l’électricité, a été très productive avec pas moins de 6 scénarios. L’ADEME, bras séculier mais aussi boite à idée de l’Etat en matière de transition écologique, a été plus sobre mais s’est quand même fendue de quatre scénarios.

Nous voilé donc avec 11 descriptions de notre avenir possible. « Même si », et peut-être « parce que » notre avenir, c’est ce que nous en ferons, il est vraisemblable que nous avons là nichée dans ces rapports l’image de notre pays dans 30 ans. C’est tellement beau que ça me rappelle les plus belles synthèses du Commissariat au Plan qui en 1965 nous décrivait la France de 1985 ou plus récemment la « prospective 2030 » du Commissariat National à la Stratégie et à la Prospective publiée en 2013. Je rappelle à dessein ces deux documents car, faute d’avoir été correctement scénarisés, ils ne se sont pas réalisés ou ne sont pas en passe de l’être. En effet, dans ces deux cas, un événement crucial, inattendu mais pas inimaginable, est venu contrarié le cours des choses : les chocs pétroliers successifs dans le premier cas et la pandémie du COVID 19 dans le second. Ceci étant rappelé pour rendre un peu de modestie à ces documents revenons à nos scénarios.

Je vous épargne l’énumération des nombreux articles qui ont salué la sortie à quelques jours ou quelques semaines d’intervalle de ces trois rapports car la plupart sont très partisans et ne voient que ce qui les intéresse. Je fait toutefois une exception pour celui ci https://fne.asso.fr/des scénarios énergétiques pour éclairer les choix à venir, qui reste d’une grande sobriété.

Pour le reste je vous renvoie, en bas de cet article aux synthèses qui ont été produites par les auteurs. Elles sont déjà copieuses et je vous épargne volontiers la lecture des rapports eux-mêmes. Chacun pèse entre 450 et 600 pages, avec ou sans les annexes.

Que faut-il en retenir ?

Premièrement, qu’il ne faut pas désespérer, car nous pourrons atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris sur le Climat et ce dès 2050 comme prévu.
Deuxièmement que ça va être dur voire très dur et même que cela devrait constituer la colonne vertébrale de l’action publique dans les années à venir.
Troisièmement, qu’il est urgent d’agir et que plus la réaction sera progressive et à petits pas, moins grandes seront les chances d’aboutir.
Quatrièmement, le développement exponentiel des énergies renouvelables est une constante de tous les scénarios, ce qui va mettre à mal les réflexes NIMBY qui empoisonnent les relations entre énergéticiens et riverains actuellement.
Cinquièmement, la sobriété est une autre constante de ces scénarios et il va donc falloir apprendre à nous concentrer sur l’essentiel.
Sixièmement la décroissance n’est à l’ordre du jour d’aucun des scénarios. C’est une excellente nouvelle mais cela ne veut pas dire que nous continuons à produire à tout-va. Cela veut aussi parfois dire que nous utilisons différemment ce que nous avons produit, que nous donnons parfois une valeur différente aux gestes de notre quotidien et que cela modifie sensiblement notre sensation d’être plus riche, matériellement et humainement.

Avec tout ça, il y a de quoi bâtir des programmes de gouvernement pas trop caricaturaux, ni trop déprimants. Alors, au boulot mesdames et messieurs les rédacteurs des programmes et discours électoraux de ces belles et beaux messieurs-dames candidates !

Enfin, dernière remarque concernant cet exercice de prospective auquel se sont livrés nos trois organisations. Il est manifeste que chacun a mis beaucoup de son ADN dans sa frénesie imaginative. Negawatt, né du mouvement anti-nucléaire a naturellement mis toute son énergie à envisager toutes les pistes qui permettraient de s’en passer et ils y sont arrivés. L’intérêt de la démarche, c’est qu’elle visualise tout ce qu’il va falloir sacrifier pour y arriver. Il y a un gros travail de conviction à faire encore.

RTE est un démembrement de l’ancienne EDF, entreprise d’Etat et a gardé de cette origine un tropisme naturel vers le nucléaire, au point de caricaturer parfois les avantages et inconvénients de chacun de ses scénarios. Je retiens toutefois que se passer du nucléaire nous coûterait en 10 et 14 milliards. Dis comme ça, cela paraît énorme mais rapporté au coût total des investissements nécessaires, quelle que soit la solution envisagée, 1.000 milliards d’ici 2050, cela paraît dérisoire. Si c’est le prix de la sureté, j’achète.

Enfin l’ADEME n’oublie pas non plus qu’elle fut créée après le premier choc pétrolier et que son petit nom d’alors était « Agence pour les économies d’énergie ». Il n’est pas étonnant dès lors que la base de tous ses scénarios , c’est la réduction forte de la consommation de TOUTES les énergies (pas uniquement l’électricité contrairement à ses deux collègues).

Tiens, j’ai une idée. Si les joutes électorales ne permettent pas de faire émerger une ou deux options politiques fortes, cela pourrait être une bonne idée pour le Président ou la Présidente récemment élue de reconvoquer une nouvelle convention citoyenne qui s’emparerait de ces travaux et d’autres que nous promet notamment l’ADEME, pour arriver à un consensus républicain sur nos priorités pour prendre rapidement le bon chemin vers 2050.

En attendant, nous allons prendre le chemin pour 2022. Cette proposition pourrait être un de mes vœux pour cette année. J’en ai d’autres, vous aussi ! Gardez les bien au chaud et qu’ils prospèrent !

Synthèses
ADEME synthèse transition 2050 https://librairie.ademe.fr/cadic/6529/transitions2050-synthese.pdf?modal=false
RTE Futurs énergétiques principaux résultats https://assets.rte-france.com/prod/public/2021-12/Futurs-Energetiques-2050-principaux-resultats.pdf
Negawatt scenario 2022 résumé https://negawatt.org/IMG/pdf/synthese-scenario-negawatt-2022.pdf

Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.