La fausse bonne idée par excellence

Je suppose qu’il vous ai arrivé, comme à l’auteur de cet article https://www.revolution-energetique.com/Que penseriez-vous d’utiliser du pop-corn comme matériau d’isolation ? de trouver que les galettes de céréales soufflés ressemblaient à un bout de polystyrène expansé. Quand on les mettait en bouche, l’impression était d’ailleurs parfois la même. Mais il ne suffit pas d’avoir eu l’impression de manger du polystyrène pour en conclure aussitôt que cela pourrait remplacer le polystyrène.

En soi l’idée peut paraître lumineuse pourtant. En effet dans le bilan carbone d’un logement, il n’y a pas que la quantité d’énergie utilisée pour le chauffer, l’éclairer et faire marcher ses équipements électro-ménagers.Le contenu carboné des matériaux qui le composent entre aussi en ligne de compte. Or qu’est-ce que le polystyrène si ce n’est intégralement des molécules d’hydrocarbure recomposées. Remplacer cela par du matériau biosourcé serait donc en soi une excellente solution pour abaisser le bilan carbone. D’ailleurs en matière de matériaux isolants, d’autres pistes biosourcées ont déjà été explorées avec succès (même si c’est un peu cher parfois) comme le chanvre ou la paille, seule ou associée, ou la ouate de cellulose tirée de la décomposition de vieux papiers journaux. Alors pourquoi pas le maïs expansé, dit pop-corn. En plus cela aurait un côté « pirouette cacahuète » sympathique.

Hélas, il y a un os. C’est que pour faire du pop-corn, il faut du maïs. Et pour produire des panneaux de pop-corn compressé, il faudra beaucoup de grains de maïs pour un m². Or, nous avons vu avec l’évolution des modes d’élevage en France que le maïs est devenu un élément indispensable à l’équilibre de ces filières agricoles avec comme conséquence une forte expansion des surfaces cultivées en maïs et ce dans des régions, comme la Bretagne où il y a deux décennies à peine, ce n’était encore qu’une culture exotique. Puis sont arrivées les usines à méthanisation. Là aussi, une idée vertueuse au départ mais là où les effluents d’une exploitation normale pouvait alimenter un méthaniseur normal, cela devenait notoirement insuffisant quand des grands groupes industriels sont arrivés avec des besoins énormes en matières à méthaniser que seul, ou presque, le maïs pourrait satisfaire. Alors si maintenant vous rajouter de nouveaux besoins pour satisfaire une lubie pseudo-écologique en faisant des panneaux isolants en pop-corn, il n’est pas sûr qu’il reste alors suffisamment de terres arables pour satisfaire aux besoins de l’alimentation humaine. Et ce serait faire fi également des dégâts d’une telle culture intensive sur les nappes phréatiques et le débit des cours d’eau.

Absurde, non ? Alors, autant en rester au bon vieux bol de pop-corn, vautrés devant la télé, ce n’est peut-être pas meilleur pour notre santé mais pour la santé de la planète, sûrement.

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.