Lobby or not lobby, that is the question

Au début de cet semaine, le site d’un groupe politique du Parlement Européen tentait de nous alerter sur les méfaits des groupes de pression lors du débat au Parlement Européen à propos du programme « de la ferme à la fourchette » et j’en profitais pour faire le point sur un sujet particulier qui semblait être l’objet de fortes pressions de la part de ces groupes dont c’est justement la fonction de les exercer Un lobby dans votre assiette.

Le même jour, un autre média élargissait même le débat à l’ensemble de la question agriculture-alimentation pour montrer que les lobbies étaient vraiment partout à l’oeuvre https://www.mediapart.fr/Les lobbies productivistes sapent l’ambition européenne d’une agriculture plus écologique. La description minutieuse des méthodes employées -même si pour certains, ce n’est plus une nouveauté- est très instructive sur la capacité de persuasion de ces gens qui ne font que ça et le font, il faut l’avouer, avec beaucoup de professionnalisme.

Mais surprise le lendemain, le même site du même groupe politique d’où était parti l’alerte publiait un bulletin de victoire https://www.social-ecologie.eu/Vote « De la ferme à la fourchette » : victoire de l’écologie sur les lobbys !. Que s’était-il donc passé, dans la nuit ? Une retraite en rase campagne des lobbyistes ? Un sursaut de la part d’élus « sous influence » ? Non, il s’agit plus vraisemblablement d’un de ces petits compromis entre parti d’un même bloc majoritaire qui, sans être de vraies compromissions, sont quand même, le plus souvent des reculs par rapport aux ambitions affichées initialement.

En fait, la plupart du temps, c’est exactement cela que recherchent les groupes d’influence, ralentir un processus qui leur est défavorable, jusqu’à ce que l’état de l’opinion ou des rapports de force politiques leur redeviennent plus cléments. Car c’est là un autre trait de caractère des lobby, ils sont tenaces et ne lâchent jamais prise.

Je vous avais parlé le mois dernier du harcèlement mené par le syndicat des viticulteurs du Bordelais contre une petite association locale qu’il entend éliminer en l’épuisant sous le fardeau de lourdes amendes au seul motif qu’elle avait publié les résultats des prélèvements faits dans les productions viticoles locales; or ceux-ci étaient néfastes à la bonne image de celles-là. Et bien voilà qu’ils récidivent https://www.liberation.fr/Pesticides : les vins de Bordeaux font déjà pression contre l’étude PestiRiv (Libé). Certes les méthodes de ces groupes sont plus brutales qu’à Bruxelles mais l’objectif reste le même : ralentir les évolutions dont ils ne veulent pas et qui pourtant seraient nécessaires du point de vue de l’intérêt général.

Toutefois, il reste que la palme en matière de combats de retardement et autres manœuvres dilatoires reviendra toujours aux grands groupes industriels. On connaissait l’efficacité en la matière des cigarettiers. On vient de découvrir celle des pétroliers https://www.lefigaro.fr/Climat : Total accusé de déni. Que cela fuite maintenant, rien de plus normal, puisque ces travaux de sape ont donné suffisamment de temps à Total, comme à la plupart de ses concurrents d’ailleurs, pour se remettre en ordre de bataille et se positionner comme les nouveaux champions de l’énergie propre et c’est reparti pour un tour. En effet ce groupe n’entend pas en rester là de tisser sa sphère d’influence et les étudiants de Polytechnique ont sûrement raison de s’insurger contre le financement d’une chaire d’enseignement par ce groupe. C’est à ce point grave que le parquet financier national s’y intéresse https://www.lefigaro.fr/Le PNF enquête sur l’implantation de Total sur le campus de Polytechnique . Et si ça ne marche pas, resteront quand même les réseaux d’anciens élèves très actifs dans la sphère publique comme dans le monde de l’entreprise privée.

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.