Les chemins de la transition épilogue 1 : sobriété, solidarité, supportabilité

Lors de nos petits périples estivaux sur les chemins de la transition, il y a un passager que nous avons rencontré systématiquement, le mot « sobriété » qui du coup semble être le maitre-mot de toute transition ambitieuse vers un monde redevenu plus vivable.

Les questions sont donc : comment peut-on devenir sobre ? Qui doit devenir sobre ? Avons-nous le temps d’apprendre à être sobre ?

Dans son plan à 10 ans la Commission Européenne a commencé à répondre à ces questions Tout le monde doit devenir sobre, ce qui veut dire qu’il ne doit plus y avoir de secteur économique préservé. Nous n’avons plus le temps d’apprendre donc on se passera de mesures pédagogiques progressives et on utilisera l’arme coercitive de la taxation des « mauvais élèves ». On deviendra donc sobre par le porte-monnaie https://www.ouest-france.fr/Climat. La Commission européenne détaille son très costaud Pacte vert. Mais attention, ceci n’est qu’une proposition de la Commission et si le Parlement Européen a plutôt bien réagi car cela allait dans le sens de ces votes successifs, il n’en est pas de même des Etats-Membres et les critiques n’ont pas manque de venir des Chancelleries, sans compter que les groupes d’influence ont déjà commencé à montrer le bout de l’oreille pour expliquer que eux n’étaient pas concernés et que de toute façon, cela allait trop vite.

A l’autre extrémité de l’éventail des opinions, les ONG ont fait connaître leurs déceptions et même leur opposition faroiche à certaines dispositions https://www.francetvinfo.fr/Plan climat de la Commission européenne : « On confond sobriété et précarité », estime Greenpeace France. Quand vous mettez côte à côte, ces deux types de réactions, vous n’êtes pas loin de donner raison à l’ONG en question. Les entreprises polluantes se posent en victime d’un consumerisme irresponsable et tendent du coup de culpabiliser les consommateurs qui pour la plupart n’y peuvent mais, car il ne faut pas croire que l’industriel fabrique un produit parce qu’il est réclamé par le client mais le plus souvent c’est le client qui n’a d’autre choix que d’acheter le produit qu’à coup de messages publicitaires on l’a convaincu d’acheter quand ce n’est pas pire.

Dès lors tous les systèmes qu’envisage la Commission, taxe carbone et autres gadgets fiscaux similaires ne seront d’aucun effet si ces taxes sont intégralement répercutées dans le prix de vente final. Ce serait moindre mal si les lois du marché fonctionnaient de façon pure et parfaite et que la concurrence puisse jouer entre un produit soumis à ces taxes car issu d’un processus vicié et un produit alternatif exonéré car issu d’une démarche plus vertueuse. Or dans certains cas, cela n’est pas possible et l’exemple du chauffage domestique est à cet égard un bon exemple.

Du coup, comme cela va se répercuter immédiatement sur le pouvoir d’achat, il est très très vraisemblable que ces mécanismes soient victimes d’un rejet massif. Cela s’est déjà vu en France avec les Bonnets Rouges puis les Gilets Jaunes. Il faudra beaucoup de pédagogie pour expliquer que les sytèmes de péréquation et de ristourne en fonction du revenu individuel doit permettre de rendre ce système coercitif indolore aux plus fragiles.

L’autre façon pourrait être de bâtir des modèles plus sobres localement, sollicitant la participation et l’approbation d’une large majorité https://lenergeek.comcomment mettre en place la sobriété énergétique à l’échelle des territoires ?. Certes, cela ne peut en soi suffire mais si on arrive à faire une partie du trajet de façon paisible, il y a des chances que les chemins d’une transition sobre seront plus supportables à parcourir

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.