Le lobbying mode d’emploi ou « les vacances de Pinocchio » 2

Il existe en France une association, plutôt discrète, qui s’appelle « Association Française des Entreprises Privées », qui comme son nom l’indique est là pour défendre l’entreprise privée, comprenez « la liberté d’entreprendre ».

Mais quand on regarde d’un peu plus près les membres de cette association https://afep.com/afep/, on comprend tout de suite qu’il ne s’agit pas des auto-entrepreneurs ni même des patrons de PME qui font vivre l’économie locale. Ce sont bien les grands groupes français et ils sont là pour défendre les intérêts des grands groupes français. C’est ce qu’on appelle un lobby, c’est à dire une organisation dont le but essentiel est d’aller auprès des décideurs politiques pour les convaincre du bien-fondé des intérêts de ses membres.

Regardons un peu comment ils fonctionnent

Il faut d’abord trouver un angle d’attaque qui parle à ces décideurs. Un temps, ce fut l’emploi, ou l’indépendance nationale. Maintenant, le sujet sensible qui fera réagir les décideurs politiques, c’est l’avenir de la planète.

Alors premier étage de la fusée, on pose une pétition de principe vertueuse https://www.euractiv.fr/Ambition 4 Climate : de grandes entreprises françaises s’engagent pour le climatet on affirme des ambitions que ne pourra pas renier le politique, ce qui lui facilitera ensuite sa propre communication lorsqu’il aura cédé aux sirènes du lobby et qu’il devra expliquer à ses électeurs qu’il a fait le bon choix.

Dans un second temps, on montre gentiment les muscles en interpellant les mêmes politiques https://www.euractiv.fr/Des entreprises interpellent la future présidence française de l’UE au moment le plus opportun, c’est à dire celui où la décision politique sera la plus visible ou la plus sensible. Je dis qu’on interpelle gentiment car en parlant de « progression vers la neutralité carbone », on caresse dans le sens du poil, ce qui fait mieux passer la suite du message « le développement d’un écosystème industriel innovant ». Là tous les mots sont choisis, développement sous-entend durable, forcément durable, écosystème, mot creux ici qui laisse penser qu’on parle d’écologie alors qu’on parle de système, innovant parce que s’il n’y a pas d’innovation, il n’y a pas d’intérêt pour le politique1 mais le mot essentiel est « industriel », le modèle économique reste quand même le mode de production de masse qui caractérise l’industrialisation, la quantité avant tout.

On notera au passage que l’AFEP a la coquetterie de mettre un masque comme au carnaval pour n’apparaître ici que sous le joli nom de « Equilibre des énergies », qui laisse la porte ouverte aux énergéticiens pour conserver, au nom de l’équilibre, des sources d’énergie pas très propres.

Voilà maintenant que le décor est posé regardons un peu l’envers

Ils ont raison de crier fort qu’ils sont verts, car dans la pratique, ils sont un peu à la ramasse de ce point de vue, ce qui vaut à la France une place peu flatteuse La France devra augmenter sa production d’énergies renouvelables pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Plus on est mauvais, plus il faut crier qu’on va être bon !

MAIS dans la pratique, en coulisse, on fait tout pour retarder les échéances Nouvelle réglementation RTE-E : la France muette sur le gaz. Ici, il convient de donner un peu de délai aux industriels français pour recoller au peloton européen, où certains, à défaut de se montrer plus vertueux, se sont révélés plus malins.

Mais comme on sait qu’en fin de compte, ces innovations dont vont se targuer les membres de ce petit club de riches vont se traduire par des coûts supplémentaires, il est urgent que les politiques allument des contre-feuxPlan climat européen : les plus modestes « ne paieront pas » la transition écologique, dit Le Maire. Pas très grave, si on ne les croit pas puisque de toute façon, ils ne sont plus crus du tout. Tiens vous noterez u passage qu’on retrouve ici un personnage du premier épisode des vacances de Pinocchio. C’est peut-être pour cela qu’il est considéré comme un ministre compétent.

Hélas, les faits lui donne déjà tort en ce qui concerne la transition énergétique puisque en deux mois, la facture de gaz et d’électricité à grimper de près de 25%. Et n’écoutez pas ce qui disent qu’un an auparavant, elle avait baissé d’autant. Car, je leur ferai aimablement remarquer que c’est justement pour éviter ces à-coups de prix qu’ils ont une sorte de délégation de service public pour la gestion d’un bien commun, l’énergie. En refusant d’assumer ces ajustements, ils nous transforment, à notre corps défendant, en traders de l’énergie, guettant chaque frémissement du marché pour mettre en marche notre four électrique ou allumer notre ordinateur.

Mais le plus humiliant pour Pinocchio 1er de Bercy, c’est qu’il a été désavoué presque en direct par une institution européenne peu encline aux pinocchiades Principe pollueur-payeur : les citoyens paient « trop souvent la note », selon la Cour des comptes européenne

Ce constat ne vaut pas que pour les pollutions visibles. Et c’est d’ailleurs pour cela que les lobbies exiestent, pour faire en sorte que la responsabilité de quelques uns se diluent dans la mise à contribution de beaucoup d’autres.

Je crains que le Prix Pinocchio ait encore devant lui de belles années. Heureusement que parfois, les messages ubuesques de certains Pinocchio nous font rire !

1A ce sujet, il faudra qu’un jour je m’intéresse à cette obsession des décideurs politiques mais aussi des technocrates pour l’innovation. Ce besoin du neuf, toujours du neuf renvoie certainement à des frustrations d’enfant le soir de Noël !

Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, démocratie, je dis ton nom, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.