Les vacances de Pinocchio 1

Tous les ans, l’ONG « les amis de la Terre » décerne les Pinocchios aux entreprises qui ont atteint des sommets en matière de greenwashing, c’est à dire en « mentant vrai » sur leurs performances en matière de protection de l’environnement. Si vous avez lu mes billets ces derniers mois, vous avez dû constater que plusieurs entreprises françaises sont encore bien placées cette année dans cette course aux médailles que pourtant elles ne convoitent pas trop. Nous verrons d’ailleurs demain comment elles se mettent actuellement en ordre de bataille pour éviter de monter sur le podium.

Mais cette compéttition pourrait être étendue à d’autres champs que l’environnement et à d’autres acteurs que les grandes entreprises tant il est évident que la communication est le plus souvent l’art de « mentir vrai ».

Je ne me lancerai pourtant pas dans une chasse aux nez qui s’allongent systématique, j’y passerai toute ma semaine. Je me contenterai de picorer, de ci, de là, dans l’actualité les citations, les déclarations les plus hypocrites surtout si elles ne sont pas trop évidentes.

Commençons par un expert en la matière. C’est un homme politique, j’en suis navré car cela va ternir un peu plus leur image et c’est quand même nuisible à la démocratie. Mais là, cest tellement gros que je ne pouvais pas passer cela sous silence.

En effet, le 29 juillet, lors d’une interview, il faisait cette déclaration triomphale https://video.lefigaro.fr/Croissance: «Une performance exceptionnelle de l’économie française» pour Bruno Le Maire qui fut reprise en choeur par toute la presse économique et par tous les médias de tendance libérale. Si j’ai choisi de ne citer que ce journal , c’est que le jour même il publiait également cet article https://www.lefigaro.fr/L’Europe renoue avec une croissance forte au deuxième trimestredont je tire la citation suivante « Parmi les grands pays, la France a enregistré la moins bonne performance (+0,9%) »

C’est vrai, la performance de l’économie française est bien exceptionnelle mais sûrement pas dans le sens auquel le ministre voulait nous faire croire.

Tiens puisque j’en suis à citer le Figaro, voici une autre nouvelle qui a attiré mon attention https://www.lefigaro.fr/Protection des données : Amazon se voit infliger une amende record de 746 millions d’euros au Luxembourg . C’est bien que les condamnations se multiplient contre ces entreprises qui insidieusement déposent sur nos ordinateurs des petits mouchards. Certes ce n’est pas Pegasus mais c’est quand même intrusif. Et Le Figaro a raison de le signaler. Mais pourquoi a-t-il fallu que j’aille chercher dans une publication européenne plus confidentielle cette information https://www.euractiv.fr/Le Figaro condamné à une amende de 50 000 euros pour violation du RGPD dont évidemment je n’ai trouvé nulle trace dans les colonnes du journal qui aujourd’hui nourrit ma chronique.

Mais qu’il ne m’en veuille pas car j’applique à la lettre ce qui fut longtemps la devise de ce grand journal, extraite du mariage de Figaro « sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur »

Cet article, publié dans En rire, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.