Les chemins de la transition passent de branche en branche

Nous avons vu dans un précédent épisode que les chemins de la transition écologique passait par la campagne. Nous avons vu dans un autre épisode que les mêmes chemins passaient aussi par la forêt.

Du coup, la publication de cette étude https://www.actu-environnement.com/Depuis 1936, la diversification des cultures améliore la production et la biodiversité tombe à point nommé pour montrer que, très très souvent, les chemins de la tranisition écologique se croisent pour le meilleur et…le meilleur.

En effet, si cette étude montre que la monoculture intensive est certainement le pire système en terme d’efficacité globale, elle montre aussi que plusieurs schémas agronomiques différents peuvent se montrer beaucoup plus efficaces dès lors qu’on prend en compte d’autres paramètres que le seul rendement à l’hectare.

Mais ce qui est intéressant surtout, c’est qu’il apparaîtrait [je mets ici un conditionnel car, malgré l’abondance de sources convergentes, nous ne sommes pas encore dans le domaine de la certitude absolue] que le modèle le plus efficace est celui qui associe les cultures au sol et la plantation d’arbres, méthode qu’on a résumé d’un mot l’agroforesterie.

Ce qui a de passionnant dans cette pratique, c’est qu’elle a de multiples déclinaisons et peut s’appliquer à peu près partout aussi bien dans les zones saheliques, que dans les plaines céréalières, dans les ceintures maraichères que dans les pays de pâturage. Il suffit de regarder comment la nature vit et se défend pour adapter aux conditions géologiques et climatiques locales ce concept simple qui depuis la nuit des temps associe arbres et plantes.

On voit qu’on est loin ici des concepts marketing du genre « je salis la Terre, je plante des arbres pour compenser », n’importe quels arbres, n’importe où et de préférence tous les mêmes pour faciliter la plantation.

On est loin aussi des concepts utilitaristes de plantations massives d’arbres pour alimenter une filière industrielle au détriment de la biodiversité.

On est plutôt dans le respect des équilibres territoriaux, loin des excès qui en général font basculer des systèmes apparemment équilibrés.

Pour illustrer cette démarche, je vous ai trouvé cette petite vidéo Coat Bro Montroulez, ça chauffe! – YouTube La SCIC qui gère ce projet n’a pas vocation à fournir en énergie tout le Pays de Morlaix mais n’alimente que certaines chaufferies collectives. Elle combine l’exploitation de plantations ad hoc , des sauleraies, limitées par nature à des zones plutôt humides peu propices à la culture et la récupération des taillis provenant de l’élagage des haies vives et des petits bosquets qui parsèment le paysage agricole du pays. Evidemment, plus les agriculteurs replanteront de haies vives, plus la ressource sera abondante et c’est là que le système peut devenir vertueux. En effet les haies apportent, un gite pour une multitude d’espèces animales, une barrière naturelle à l’écoulement des eaux, ce qui en période de fortes précipitations est un bon ralentisseur de crues, un abri naturel pour les animaux d’élevage vivant une partie de l’année en pature et enfin un abri contre les vents dominants pour protéger certaines cultures un peu fragiles.

Mais tout cela, nos anciens le savaient déjà. La différence est que maintenant, on dispose d’outils plus performants pour couper, débiter, acheminer, broyer et finalement brûler, ces masses ligneuses qui souvent pourrissaient faute de pouvoir être correctement utilisées.

Les chemins de la transitions écologique passent souvent, en même temps par la tradition et l’innovation. Mais vous commencez à être habitué à ce constat, non ?

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.