La fable express du dimanche n°19

Ceci est un peu une histoire de ma famille. En effet, ma mère avait pour nom de jeune fille Gouin. Son père était donc Gouin comme son grand’père et son arrière grand’père.

La tradition veut que dans la famille un de ces Gouin ait été cuisinier dans un grand restaurant au début du siècle passé. La tradition dit qu’il savait à peu près tout faire en cuisine, les viandes comme les poissons, les sauces naturellement et même des desserts succulents.

Mais il y avait quelque chose qu’il ne réussissait jamais, c’était son pain. Enfin quand je dis qu’il ne réussissait jamais, aujourd’hui sa piètre performance apparaîtrait normale. En effet, ses baguettes étaient croustillantes au sortir du four mais moins de trois heures après, elles étaient aussi sèches que le vent du Sud.

Tiens, à ce propos, j’ouvre une parenthèse : avez-vous remarqué que lorsqu’on parle de « baguette fraiche » quand elle est bien chaude. La langue française doit être incompréhensible aux étrangers.

Bon, je referme la parenthèse est je reviens à mon aïeul.

Ses baguettes étaient si mauvaises au bout de 3 heures que les mauvaise langues, qui ne manquent pas autour des fourneaux, disaient avec un fin sourire: « Le pain Gouin se mange chaud ! » …… sauf évidemment dans l’extrême Sud où il se congèle.

Cet article, publié dans En rire, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.