Les chemins de la transition : ce n’est pas pour eux !

Certains s’esbaudissent de voir un milliardaire, ex-vendeur de disques sulfureux (punk par exemple), aller flirter avec la stratosphère afin de faire la promotion commerciale de ce genre de sauts de puces galactiques à 200.000 dollars. Nul dout que les mêmes vont s’extasier en apprenant qu’un autre milliardaire, ex-vendeur de livres par correspondance, plus riche encore que le précédent, sera allé faire plusieurs fois le tour de la Terre juste pour le plaisir de dire que non seulement il est l’homme le plus riche du monde mais aussi le plus haut.

Mais les gazettes qui vont relater ces « exploits » resteront muettes sur ce que chacune de ces escapades auront coûté en carburant brulé inutilement. Et surtout, n’allez pas croire que le CO² ainsi rejeté ira se perdre dans l’espace intergalactique. Non, il reste bien enfermé dans la chape qui entoure notre planète.

Et pourtant ces mêmes gazettes se sont faites très alarmistes pour relayer il y a deux ou trois ans le mouvement de boycott des vols aériens lancé depuis les pays scandinaves, au point de nous culpabiliser de vouloir prendre l’avion pour aller passer quelques jours aux Baléares (faire autrement prend pourtant plus de quelques jours).

Manifestement les oukases qu’on attribue un peu vite à des « despotes verts » ne concernent pas tout le monde puisque cela ne fait sourciller personne que déjà près de mille personnes soient prêtes à se délester de ce qui représente 15 ans du revenu moyen d’un Français quand même. Et parmi celles-ci, je ne mettrai pas ma main au feu qu’il n’y a pas au moins deux ou trois stars de cinéma, promptes par ailleurs à signer moult manifestes pour sauver la planète.

La transition écologique[voir les 5 critères que je fais mien dans le billet de vendredi dernier], ce n’est pas pour eux !

Mais ils ne sont pas les seuls puisque d’autres se moquent comme d’une gigne de « la honte du vol aérien » et même de la (pourtant timide) loi Climat et Résilience et organisant leurs déplacements aériens à travers la France sans tenir compte de l’interdiction désormais des vols de moins d’une heure https://www.optionfinance.fr/Luxaviation observe un boom des vols d’affaires en France

C’est à croire que LEUR TEMPS est plus précieux que NOTRE CLIMAT.

Mais cela, ils le peuvent, parce que leurs moyens financiers leur permettent d’affronter sans broncher cette dépense qu’un être normal trouverait exorbitante. C’est d’ailleurs ce qui caractérise leur mode de fonctionnement, ce qu’on appelera pour faire image, le luxe. Ce n’est rien d’autre que la capacité de pouvoir gaspiller car « tel est leur bon vouloir » et que « je peux me le permettre ».

Voilà une raison de plus de vouloir que se réduisent les inégalités trop flagrantes. Plus les riches sont riches, plus leur contribution aux dégâts sur la planète croît de façon exponentielle. Quand justice sociale et sécurité environnementale se rejoignent, ma foi, il n’y a plus à tergiverser.

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.