Mieux vaut en rire-rubrique décidément inépuisable- n° 231 : la fin de la honte

Certains aiment manier le paradoxe, histoire de se faire entendre dans le brouhaha médiatique.

Prenez par exemple cet économiste qui n’hésite pas à proclamer https://www.lesechos.fr/Philippe Aghion : « Une réforme des retraites permettrait de financer un revenu universel d’insertion pour les jeunes » Cela peut paraître paradoxal mais quand cette phrase est prononcée en prologue d’un séminaire intitulé « l’économie de la destruction créatrice », on se dit que finalement on reste dans le ton et qu’on va manipuler les oxymores à tour de bras.

Il paraît cependant que cette destruction créatrice n’est pas une fantaisie mais bel et bien une théorie économique très sérieuse développée par des gens peu connus pour leur goût du canular comme Marx (pas Groucho, l’autre, le barbu) ou Schumpeter. Donc pas de possibilité de rigoler avec ça.

Mais heureusement qu’en début d’interview, il nous dit : « Personnellement, je prendrai moins l’avion pour aller à des conférences car j’ai découvert Zoom avec la crise. »Et là, tout s’éclaire. Non seulement je viens de comprendre le concept de destruction créatrice- Microsoft et consorts vont tuer l’aviation commerciale- mais surtout, c’est la fin des affres que connaissent ces nouveaux globe-trotters, culpabilisés par les ONG environnementalistes d’origine scandinaves. Voilà un bon sujet pour rire des modes de bobos.

Et puis voilà que, dans la foulée de Air Friture dont je vous parlais il y a peu Mieux vaut en rire -rubrique décidément inépuisable- n° 227 : Mets de l’huile ! paraît une nouvelle innovation https://www.lesechos.fr/Un A320 pourrait voler d’ici à la fin de l’année avec 100 % de carburants alternatifs
Ah fichtre ! Pouvoir voler sans émettre plus de CO² qu’une mobylette, cela remet en cause tous nos clichés sur les vols transcontinentaux. Et du coup, le balancier repart dans l’autre sens et nos petits globe-trotters, qui, finalement, goûtent assez fort ces voyages dépaysants, vont retrouver du sens à ces rencontres où justement, on peut se rencontrer, pour de vrai [rien ne vaut le contact humain, mon cher] et, à peine nés les applications telles Teams ou Zoom vont être illico ringardisées. La destruction créatrice, vous dis-je.

Oui mais voilà, l’histoire risque de ne pas se finir là car nos ONG environnementalistes, qui ne désarmeront pas, vont bien sortir une étude pour démontrer que la production de carburants alternatifs, loin d’être aussi vertueuse qu’on le croit pourrait être très destructrice des éco-systèmes si on généralisait leur usage sur les longs-courriers. Et nous serions repartis dans la dénonciation des vols transcontinentaux et la honte qui sera censée les accompagner.

Etc..

Post-scriptum : on admirera la créativité des inventeurs en matière d’acronymes. Appeler cette expérience de « vols propres » VOLCAN relève du grand art car cela évoque à la fois un roman-fleuve mythique et un film non moins mythique. Hélas, ils se terminent tous les deux en catastrophe !

Cet article, publié dans En rire, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.