Mieux vaut en rire-rubrique décidément inépuisable- n°230 : affaires classées

Les classements que publient régulièrement les journaux en disent plus sur l’échelle des valeurs de ceux qui les établissent que sur la valeur réelle de ceux qui sont ainsi classés.

Le classement des universités établi par les Chinois ne déroge pas à la règle. Dès lors, il n’est pas surprenant que le nombre d’universités chinoises ne cesse de progresser. Les critères retenus font la part belle à la taille de l’Université puisqu’on y compte les mérites comme les petits pois sans toujours tenir compte de la qualité de ces petits pois. Du coup, il n’est pas surprenant de voir arriver dans le peloton de tête cet espèce de monstre académique de 480.000 étudiants appelés Paris-Saclay https://www.lesechos.fr/Classement de Shanghai : Paris-Saclay pour la première fois dans le Top 15 mondial des universitésqui en deux ans de temps est passé du néant à une médiocre 148°place avant d’atteindre le quasi nirvana d’un Top 14 un an plus tard. On aura du mal à me faire croire qu’en si peu de temps, le niveau universitaire français ait ainsi progressé de manière fulgurante.

J’aurai pu m’arrêter là et passer à autre chose, après quelques considérations fieleuses sur l’utilité relative de ces classements et la vanité des sommités universitaires françaises qui, véxées d’être aisni reléguées en seconde division, ont préféré mettre fin à leurs petites guerres pichrocolines et s’unir pour plaire aux madarins au risque de créer un Lievathan ingérable.

Mais mon attention a été attiré par cet autre article https://www.lesechos.fr/Paris-Saclay à nouveau distinguée dans le classement thématique de Shanghai Wouah ! N°1 mondial en mathématiques. C’était donc vrai l’école mathématique française est bien la meilleure du monde, la pourvoyeuse de Médailles Field à la pelle. Peut-être bien mais alors comment doit-on comprendre cela ? https://www.franceinter.fr/La France avant-dernière d’un classement international sur l’enseignement des maths et des sciences
Quand je vous disais que la plupart de ces classements sont ineptes.

A moins qu’une telle discordance ne souligne une autre caractéristique de notre modèle universitaire, son élitisme, avec une base large et médiocre et une pointe élevée qui confine au sublime. C’est d’ailleurs un mal français qu’on retrouve un peu partout, une base industrielle médiocre et l’excellence dans le luxe, une agriculture qui patine et des vins et bovins exceptionnels etc…

Cet article, publié dans En rire, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.