La grande lessive : «  la communication lave plus vert que vert » 

Le mot « responsable » est devenu le leitmotiv de communication des entreprises et cette tendance s’est amplifiée depuis le début de la crise sanitaire, comme si les dirigeants économiques ressentaient le besoin de se laver d’une accusation d’irresponsabilité [ voir mon billet du 28 mai et du 2 juin 2021].

L’investissement se veut donc lui aussi responsable. Certains poussent même le bouchon un peu plus loin en le souhaitant vertueux https://particuliers.axa-im.fr/Un investisseur responsable doit-il se limiter aux entreprises les plus vertueuses ? Cet article est publié sur la page « investment managers » de cette bancassurance et vante les mérites de leur démarche, initiée « en 1998 »(!!) à partir de quelques exemples. Les esprits chagrins ou un peu tatillons, dont je suis, feront quand même remarquer que ces entreprises ne sont pas forcément des parangons de développement durable. Etre le leader mondial du bio-carburant quand on sait le bilan assez peu élogieux de cette production en terme écologique (occupation des sols, pratiques agricoles hyper-intensives) ne peut pas satisfaire un investisseur vertueux, responsable et averti de la chose écologique ; de même que mettre de l’avant le promoteur du plus grand parc éolien en mer quand on sait que dans l’éolien, comme dans toute activité humaine, ce qui provoque les perturbations des écosystèmes, ce n’est pas tant une technologie que son utilisation intensive au profit du gigantisme. Et ainsi de suite. Tout ceci sert à démontrer que l’investissement responsable n’est pas une question de choix technologique mais plutôt le résultat d’une option fondamentalement différente du productivisme ambiant. Incidemment, cela veut dire que le critère premier n’est plus la maximisation du revenu que prétend assurer une attitude productiviste mais plutôt l’utilité sociale de cet investissement. Décidément, comme je l’écrivais hier, le placement boursier, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé.

En attendant, le discours de cet investment manager a des chances de marcher : il est « vert » comme vertueux et rentable, de quoi déculpabiliser le cadre supérieur qui pourrait être pris de remords devant les dégâts causés par le modèle dans lequel il vit.

Tiens puisque je parle de remords, voilà un autre monstre économique qui va s’essayer à la repentance salvatrice https://reporterre.net/Dans un document interne, Nestlé reconnaît que ses produits sont mauvais pour la santé Pour l’instant, ce n’est qu’une réflexion interne mais nul doute que la divulgation de ce document va générer une communication « positive » comme le fit en son temps Danone, le grand concurrent de ce géant de l’alimentaire. Les patrons de Danone sont même allés jusqu’à en faire une entreprise à mission mais pas au point de laisser un missionnaire à la tête du projet[ voir les articles sur la façon dont Mr Faber fut débarqué de la direction de Danone]. On peut raisonnablement penser que les patrons de Nestlé en feront autant. Déjà le discours sur les produits ultra-transformés a changé. Et comme faute avouée est déjà à moitié pardonnée, cela pourrait suffire pour faire oublier le reste.

Dans ce monde, résussir sa communication, c’est plus de 50% du succès de toute entreprise.

Post-scriptum : si vous voulez quand même investir votre argent, je vous renvoie à mon artcile Les vertus de l’économie coopérative par l’exemple. Vous y trouverez peut-être des opportunités de rendre votre argent utile.

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.