La fable express du dimanche n°11

La journée avait été riche en émotion car les terrasses des bistrots et des restaurants venaient de rouvrir. Tout le monde s’était donc retrouvé pour partager un moment de sociabilité .

Naturellement, à partir du moment où il y eut foule, il y eut attente. Les premiers arrivés furent donc servis avec diligence. Quant aux retardataires, il leur fallut prendre patience.

Les parents de la petite Marie était de ceux-là et comme la promenade de l’après-midi avait été longue, plus longue que prévue, la soirée était déjà bien avancée quand, pour faire plaisir à la petite, ils s’arrêtèrent devant l’échoppe d’une crêpière débordée. Le temps passait et la petite s’impatientait. Mais il fallait songer à rentrer car malgré tout le couvre-feu n’était pas levé. Et pourtant, Petite Marie tenait vraiment à sa crêpe à la confiture de framboises. Papa était déjà dans la voiture, commençait à s’énerver et tambourinait sur son volant.

« Dépêches-toi, Marie, il faut y aller !»

Effectivement, il fallait y aller et à peine servie Marie n’eut pas le temps de savourer sa crêpe tranquillement. Elle dut rejoindre la voiture, la crêpe à la bouche.

Moralité : la petite vient en mangeant.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.