En jouant petit, on gagne petit

Ces jours-ci, la loi Résilience-Climat occupe une bonne partie des colonnes de nos gazettes. L’Assemblée Nationale a voté, en l’amendant grassement, le texte et derechef, le Sénat s’en est saisi.

Il est temps car actuellement tous les pouvoirs un peu conscient se sont emparés du sujet. « Speedy Joe » a réuni tout le monde pour se faire une pré-COP productive et ça semble avoir marché. L’Union Européenne n’a pas été en reste, et sous la pression du Parlement, les Instances Européennes se sont mises d’accord pour rehausser les ambitions communes https://lenergeek.com/L’UNION EUROPÉENNE SANCTUARISE LES 55% DE RÉDUCTIONS DE GES POUR 2030
On est parti sur de bonnes bases puisque « ….en 2020, pour la première fois, les énergies renouvelables ont dépassé les combustibles fossiles pour la production d’électricité dans l’Union Européenne…. » Cependant tout est loin d’être rose dans le paysage puisque manifetement tous les pays ne sont pas prêts à faire le même effort et que ce chiffre de -55% serait une moyenne communautaire. Certains bien sûr feront mieux d’autres moins bien. Les plus sages s’aligneront sur ce chiffre moyen comme l’Allemagne par exemple.

Or pour ces pays, même cet effort risque de ne pas être suffisant pour satisfaire les opinions publiques nationales, surtout les jeunes générations. Ainsi, prenons le cas de l’Allemagne encore une fois. Comme aux Pays-Bas, comme en France, des procédures judiciaires ont été engagées contre les pouvoirs publics pour négligence écologiques et elles ont abouti https://www.ouest-france.fr/Climat. L’Allemagne condamnée par la justice à mieux faire

Du coup, on est en droit de se demander comment vont pouvoir prospérer les procédures contre les pouvoirs publics en France qui, manifestement, affiche actuellement, des ambitions plutôt modérées, voire même carrément frileuses https://www.ouest-france.fr/Climat. Gaz à effet de serre : pourquoi la France est-elle à – 40 % et l’Europe à – 55 % ? -40% au lieu de -55%, c’est ce qu’on appelle jouer « petit bras » Et pourtant, certains en France considèrent que c’est déjà beaucoup .

En effet, lors du vote de la loi Résilience-Climat, le rapporteur s’est crû autorisé à s’autocongratuler en ces termes « Combiné avec les lois précédentes, il permet d’atteindre notre objectif de réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 ».Vraiment, celui-ci se contente de peu. Bien évidemment, du côté des ONG, on entend pas la chose de la même oreille et les critiques sont plus nombreuses que les applaudissements https://www.actu-environnement.com/Loi climat au Sénat : « Certains articles s’attaquent au sujet par le petit bout de la lorgnette »
Il est vrai que les travaux de la Convention Citoyenne sur le climat avait suscité de grands espoirs, que ce texte déçoit malgré l’inflation textuelle dont il a été victime à l’Assemblée – le projet de loi est passé de 60 articles environ à plus de 200-. Il n’y a bien que la ministre en charge de ce dossier qui se réjouisse en ces termes « La démocratie participative enrichit la démocratie représentative ». On a envie de lui rétorquer « Peut-être mais en attendant, votre vision de la démocratie représentative a appauvri la démocratie participative…tout en engraissant sa production ».

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.