Keep on running, Old Joe !

Décidément, on n’arrive plus à le tenir. A 78 ans sonnés, il fait preuve d’une belle combativité. Pour un endormi, il se montre particulièrement alerte. Et en plus, il est malin. Et surtout, il sait calculer.

Comme les richissimes sont toujours plus riches et que leurs revenus augmentent plus vite que la moyenne des revenus des Etats-Uniens, l’analyse était vite fait et c’est pourquoi, il a choisi cette option https://www.ouest-france.fr/États-Unis. Joe Biden veut augmenter les impôts pour les 0,3 % les plus riches qui va à l’encontre du dogme enseigné dans toutes les grandes écoles d’administration publique : « un bon impôt est celui qui prend peu à chacun mais touche le plus grand nombre. » car il est accepté parce qu’indolore en apparence1.
Ici en prenant un maximum (doubler le taux d’un seul coup, ce n’est pas anodin) à un minimum de personnes, il gagne sur tous les tableaux. En premier lieu, 99,7% de la population va applaudir. En deuxième lieu, il va faire quand même rentrer beaucoup d’argent, plus sûrement que s’il avait augmenté de 2% les taxes sur la consommation (qui touchent tous le monde) tellement les revenus de ces 500.000 foyers sont considérables. En troisième lieu, en décidant cela, il accède à une demande pressante de certains des principaux concernés https://www.forbes.fr/Ces Milliardaires Qui Se Battent Pour Payer Plus d’Impôts. De tels appels au civisme fiscal ne sont pas légion ailleurs dans le monde, peut-être parce que les inégalités ne sont pas aussi criantes.

Il n’empêche, le « Vieux » pourrait donner des leçons de réalisme à ces jeunes cadets qui vont bientôt se battre les flancs pour trouver de quoi boucher (un peu) les trous financiers laissés par la crise financière de 2008 puis celle qui est en cours depuis un an. Des économistes y poussent en France mais pour l’instant les grandes fortunes françaises font la sourde oreille.
Et pourtant, Arnault, Pinault, ça rime avec impôts.
Et pourtant, la France pays de l’Egalité et de la Fraternité a vu il y a 232 ans, d’autres privilégiés renoncer à leurs privilèges lors d’une belle nuit d’été, mais il est vrai, qu’ils avaient aussi un peu la trouille.

En attendant , il conviendrait de ne plus appeler Biden « sleepy Joe » mais « tricky Joe »

1De ce point de vue, le déclenchement du mouvement des « Gilets Jaunes » à l’automne 2018 apporte un démenti à cette thse puisque une hausse, qu’on voulait indolore (quelques centimes) a été perçue intolérable par une fraction de la population pour qui « un peu, c’est encore trop ».

Cet article, publié dans administration publique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.