Redistribuer les dividendes de la crise

Le plan de Biden pour relancer l’activité économique dans son pays ressemble vraiment à la politique des grands travaux accompagnés de mesures sociales de grande ampleur voulue par Franklin D. Roosevelt qui lui donna le joli nom de New Deal. Mais la comparaison entre les deux démarches ne s’arrête pas là. En effet, pour financer cette politique et la suite, Roosevelt n’avait pas hésité à imposer lourdement les plus hauts revenus, instaurant même une tranche sommitale à 90%. De même, les profits des entreprises avaient été ponctionné à des taux qui aujourd’hui seraient considérés par les grands patrons comme confiscatoires.

Or, c’est exactement ce que veut faire Biden en relayant les appels lancés depuis l’Europe pour une taxation des multinationales https://www.lemonde.fr/Les Etats-Unis lancent le combat pour une taxation minimale des multinationales
C’est Bruno Le Maire qui doit être content. En effet, cette initiative, si elle va jusqu’au bout lors du G20, va fortement aider les Etats-Membres qui sont favorables à ce qu’on appelle les taxes GAFA à imposer en Europe une trève dans le dumping fiscal qui empoisonne tant la convergence des politiques économiques des 27.

Après tout, cela ne serait qu’un juste retour des choses. Les économies nationales ont souffert et continuent à souffrir des effets de la pandémie, mais tout le monde n’est pas forcément logé à la même enseigne et certains, comme par hasard les plus gros, tirent allègrement leur épingle du jeu.

La généralisation des relations via Internet a engraissé ces GAFA mais ils ne sont pas les seuls. La grande distribution, alimentaire essentiellement, a également bien vécu depuis le début de l’année 2020. Les industries du luxe ne semble pas avoir trop pâti, puisque, les inégalités s’accroissant, les riches et très riches, qui sont leurs clients quasi exclusifs, n’ont jamais été aussi nombreux, ni aussi riches. Enfin, il y a les heureux gagnants du loto sanitaire, ceux qui ont eu la chance d’avoir le bon produit au bon moment pour imposer sur un marché, en pleine panique, leurs règles et leurs tarifs. Il serait donc normal que ces profits exceptionnels soient taxés, de façon exceptionnelle.

Tiens, à ce propos, vous avez peut-être vu la dernière enquête sur les très riches en France https://www.ouest-france.fr/Classement Forbes 2021 : la France compte quatre nouveaux milliardaires, dont le PDG de Moderna
La lecture en est instructive. Je ne reviendrai pas sur les abonnés de ce classement qui doivent leur fortune soit au luxe, soit à la grande distribution, soit aux nouvelles technologies principalement. Les grandes lignées industrielles sont réduites à la portion congrue. Je préfère m’intéresser aux nouveaux happy fews qui entre pour la première fois dans ce palmarès, qu’entre eux, ils jugent prestigieux. Quatre entrants, le patron d’une des entreprises qui a décroché le gros lot en matière de vaccin, un actionnaire de l’entreprise qui a fourni en test COVID une partie de la planète, le fondateur d’une des entreprises régulatrices des trafic sur le cloud où actuellement, télétravail, téléprocédure, télé-achats obligent, il y a un peu d’embouteillage. Le quatrième est un peu une anomalie  quoique dans le monde confiné qui est le notre, le camping-car est peut-être le symbole pour beaucoup, de la liberté qu’on attend « au bout du tunnel ». Cela illustre bien ce que je disais concernant les gagnants de la crise.

Toutefois, je relativise car ces fortunes sont calculées essentiellement sur la valeur boursière d’un patrimoine composé principalement d’actions. Or il n’y a rien de plus volatil qu’un cours de bourse. Il n’empêche, c’est quand même là que s’est accumulé ces derniers mois une partie des richesses produites et c’est donc là qu’il convient d’aller puiser puisqu’ailleurs, il n’y a pas grand chose à gratter en plus.

J’ai même envie de dire qu’on pourrait faire de cette politique fiscale conjoncturelle une politique fiscale perenne. C’est une question de justice sociale mais plus pragmatiquement c’est surtout une question de rééquilibrage des flus économique. En cela, je m’inspire de ce que disait John F. Kennedy, qui n’a jamais été un grand penseur de gauche :« Si la société libre ne parvient pas à améliorer le sort de la majorité des pauvres, elle ne pourra pas sauver la minorité des riches. » JFK

Il est d’ailleurs assez drôle de noter que sur une chaîne d’information en continu, un commentateur, connu pour ses positions ultra-libérales a manifestement tordu cette citation pour en faire à peu près ceci : « Vouloir abaisser les riches, ce sont les communistes, nous nous voulons relever les pauvres. » ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Ne cherchez pas qui fait de l’idéologie.

Pour ma part, je me contente de faire des petits compte d’apothicaire. Si comme on dit 1% possède 99% du patrimoine, ce n’est pas en amputant, ne serait-ce de 20% ce dont bénéficient les 25% qui sont au milieu qu’on arrangera le sort des 74% qui ont le moins. Par contre ponctionner ces mêmes 20% sur la petite pointe de la pyramide, ne mettra pas celle-ci sur la paille et l’effet peut-être décisif pour la base. Finalement pour paraphraser JFK, cette peut-être la meilleure option pour que cette infime pointe sauve l’essentiel. Car comme le disait le même JFK « Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible rendront une révolution violente inévitable. »

Les plus grandes fortunes américaines l’ont compris qui appuient la proposition de Biden de les taxer plus. Il n’y a rien d’altruiste là-dedans, surtout si dans deux ou trois ans, on oublie tout cela.

On en parlera donc à ce moment-là sachant que la plupart des Etats auront encore des difficultés à boucler leur budget national.

Cet article, publié dans l'économie comme on la voudrait, l'Etat régalien, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.