Something is rotten in Medialand

Pendant que la bataille fait rage pour le contrôle des médias en France (voir le billet de demain), il s’en passe de belles dans des publications qui ont parfois pignon sur rue depuis des décennies.

Il y a d’abord le cas de France Soir. Quotidien national issu de la Résistance, il fut dans les années 50 et 60 le journal le plus vendu en France sous la houlette d’un très grand patron de presse Pierre Lazareff. On en est bien loin maintenant. Après une longue déchéance on aboutit en octobre à l’acte final du journalisme à France-Soir avec le licenciement des quatre derniers titulaires d’une carte de presse.
Ceci permit à France Inter (du groupe Radio France société anonyme appartenant à l’Etat français) de poser cette question le 21 octobre 2019 https://www.franceinter.fr/France Soir est-il encore un média ?
Un an plus tard, la question s’est transformée en affirmation . Ainsi le 11 octobre 2020 Libération (propriété depuis 2020 d’une fondation dotée au départ par le groupe Altice) titrait https://www.liberation.fr/«FranceSoir» : ceci n’est plus un journal
Un dernier épisode vient peut-être mettre un terme définitif à cette drôle de saga médiatique puisque le 29 janvier 2021 la ministre de la Culture, tutelle financière de la presse, annonçait :
https://www.leparisien.fr/Roselyne Bachelot souhaite un réexamen du statut de France Soir

C’est vrai que cela fait bizarre un journal sans journaliste. C’est un peu comme un restaurant sans cuisinier, une boulangerie sans boulanger, ou une voiture sans chauffeur. Tout cela existe mais on sait de quoi il retourne. La porte est dès lors grande ouverte à toutes les dérives et quand on garde le statut de site internet très fréquenté, cela aboutit à un curieux mélange d’informations un peu racoleuses et de fausses nouvelles, sciemment on inconsciemment véhiculés.

Et bien figurez-vous qu’on a l’impression que cela va recommencer avec un autre titre emblématique de la presse française, Science et Vie. Combien d’adolescentes et d’adolescents se sont-ils découverts une vocation scientifique en feuilletant cette revue dont la haute tenue intellectuelle faisait sa réputation même au-delà de nos frontières. Mais voilà un événement récent vient de mettre la presse en émoi. De Challenges (propriété du groupe Perdriel qui édite également Sciences et Avenir) au Figaro ( propriété de Socpresse, contrôlée en partie par le groupe Dassault) Tout le monde s’émeut :
https://decouverte.challenges.fr/Science et Vie: démission de la quasi-totalité des rédacteurs
https://www.lefigaro.fr/La quasi-totalité des rédacteurs de Sciences et Vie démissionne
Voilà donc une nouvelle publication sans journalistes. S’agissant d’un contenu scientifique, il y a de quoi s’inquiéter, surtout par les temps qui courent. Depuis le début de la pandémie, nous avons déjà tellement vu et lu de billevesées à tournure « scientifique » émanant de sites plus ou moins bien identifiés qu’il est à craindre que ce même contenu frelaté se retrouve également sur ce site, bénéficiant alors de l’aura de sérieux qu’aura conservé (pour combien de temps?) cette publication.

Si ces craintes sont fondées on pourra effectivement dire qu’il y a vraiment quelque chose de pourri au pays des médias.

PS : à l’intention des journalistes qui s’émeuvent des journaux sans journalistes, autant par conscience politique que par intérêt corporatiste, je tiens juste à signaler ce petit détail : relisez bien attentivement les deux articles que j’ai cité ci-dessus. A part peut-être les intertitres et le chapeau, c’est quasiment du copier-coller. Heureusement que les rédacteurs ont eu l’honnêteté de signer [ACPM]. Grandeur et misère du journalisme au quotidien !

Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.