Grands diseux, p’tits faiseux !

Harcelés par les ONG pro-climat, les banques françaises, les unes après les autres prennent des engagements pour ne plus financer les énergies fossiles, considérées comme les principales causes des dérèglements climatiques dont nous commençons à subir les effets dévastateurs.

Ainsi le 7 juin 2019 l’une des principales banques française prenait cet engagement solennel : https://www.lemonde.fr/Le Crédit agricole s’engage sur une sortie totale du charbon
Certes, cela ne concernait que le charbon, ce combustible roi du XIX° siècle et de la première moitié du XX° siècle et non les hydrocarbures mais cela avait suffi pour que les dites ONG applaudissent du bout des doigts.

Un peu plus tard, ce fut la principale cible française de ces attaques militantes qui s’engagea le 12 mai 2020 : https://www.novethic.fr/BNP PARIBAS renforce ses engagements de sortie du financement du charbon
Bon, là encore, on ne parlait QUE du charbon et non des hydrocarbures mais c’était un pas de plus par rapport au précédent engagement de cette banque qui, pourtant, ne datait que de novembre 2019. Mais en lisant bien entre les lignes, on pouvait déceler que l’exclusion ne devait pas toucher grand monde, donc l’engagement n’était pas très contraignant.

Enfin, dernière en date, celle qui manifestement trainait des pieds s’est engagé en octobre 2020, mais ces critères d’exclusion de financement sont tels que des observateurs se sont crus autorisés à faire ce commentaire https://reclaimfinance.org/Société Générale: une approche à compléter pour enrayer le développement des fossiles
Certes, il est question ici d’hydrocarbure mais, est-ce un hasard, cette banque était la plus engagée dans le soutien aux exploitations charbonnières un peu partout dans le monde.

Bon, me direz-vous, vous faites la fine bouche ! Tout n’est pas parfait en ce bas monde ! Il fallait bien commencer par quelque chose et tout cela va dans le bon sens puisque les banques s’engagent à réduire leur financement aux producteurs et utilisateurs primaires d’énergies fossiles.

Je suis d’accord ! Je suis d’accord !

Ou plutôt, j’étais d’accord jusqu’à ce que je tombe en mars 2021 sur cet article https://www.lefigaro.fr/Depuis l’accord de Paris, les banques ont augmenté leur financement d’énergies fossiles
Peste ! Aurais-je été trompé ? En fait, la réponse est mitigée. Le constat est fait par des ONG rendues impatientes par l’urgence de la catastrophe. Il y a manifestement eu du retard à l’allumage après l’accord de Paris en 2015 et il n’aurait pas encore été rattrapé. Ça, c’est la version gentille des faits.
Mais de toute façon, compte tenu de la nature des engagements pris par les unes et par les autres-le charbon pas les hydrocarbures, le pétrole et le gaz mais pas le charbon, et on ne touche pas aux sources pour l’instant irremplaçables- est telle que ce n’est pas demain la veille que ces banques -j’en ai cité trois mais il y en a d’autres encore plus mal côtées- atteindront à l’excellence écologique. Ça , c’est la version plus hard de la situation.

Compte tenu du fait que, malgré les avertissements de la COP 21, elles aient augmenté leurs engagements dans ces secteurs, j’aurai tendance, et pourtant ce n’est pas ma nature, à opter pour la version hard.

Comme on dit en parler picard : « grands diseux, p’tits faiseux. », en bon Français « Ce ne sont que des hâbleurs ! »

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.