Nourrir tout le monde ….et sainement.

La fondation FARM1 vient d’ouvrir un vrai débat qui fait écho aux questionnements qui naissent des crises actuelles des agricultures, en Europe, en Afrique et comme nous l’avons vu hier en Inde http://www.fondation-farm.org/Baisser les rendements, vraiment ?
Le triple challenge auquel est confronté l’agriculture mondiale est bien identifié : alimentaire, écologique et économique. Bien manger, bien en vivre, sans faire mourir la planète. Mais limiter l’interrogation au seul rendement est un peu réducteur, voire carrément provocateur. Certes, il ne fallait pas s’attendre, vu les liens de cette fondation avec l’agriculture productiviste (voir note de bas de page) à ce qu’ici soit défendu autre chose qu’une intensification des productions.

Pourtant, on peut supposer que ces experts ne peuvent pas ignorer cette étude parue en 2017 dans la revue Nature https://www.lemonde.fr/Une agriculture 100 % biologique pourrait nourrir la planète en 2050
Je veux bien admettre qu’il y a dans cette étude aussi un peu de parti pris et un brin de provocation mais cela mériterait qu’on s’y arrêtât un instant quand même. L’agriculture biologique, ce n’est en fait que l’agriculture paysanne qui existait avant l’intrusion de la chimie dans les sols et les semences qui aurait en outre bénéficié des progrès scientifiques en matière de connaissances des sols des interactions entre végétaux, entre végétaux et animaux, en matière de climat, en matière d’hydrologie et dans nombreux autres domaines. Tant qu’à utiliser les ressources de la science, peut-être vaut-il mieux creuser le sillon dans ce sens plutôt que de continuer avec un schéma qui a mis dans l’ornière toutes les agricultures bâties sur un modèle purement productiviste.

C’est d’ailleurs ce que sont en train de se dire, ceux qui dans les années 60 se sont lancés à corps perdu et souvent avec profit dans cette voie jusqu’à épuisement de leur modèle, les agriculteurs bretons. Ils commencent une douloureuse transition pour certains https://www.letelegramme.fr/Les agriculteurs bretons mobilisés face aux défis de la transition
Enfin pas si douloureuse que cela si on en croit le diagramme chiffré qui accompagne cet article. Un gain de revenu de plus de 60% après passage en bio pour un éleveur laitier, ce n’est pas négligeable.

Evidemment, cela ne saurait suffire à dépasser le triple challenge. Cela suppose en outre que nous, consommateurs jouions aussi le jeu d’un modèle alimentaire différent. Ça tombe bien, manger trop de viande est mauvais pour nos artères. Cela suppose aussi que sur les marchés, on réintroduise un peu de régulation. En effet, depuis l’époque de Pharaon, nous savons qu’il n’y a rien de plus dur que de prévoir les récoltes : à 7 années de vaches grasses succèdent souvent 7 années de vaches maigres et réciproquement. Un peu d’interventionnisme étatique, voire des instances internationales ne saurait nuire pour garantir aux producteurs, aux transformateurs et aux consommateurs une certaine sécurité des approvisionnements. C’est quand même le but recherché.

Comme vous voyez, tout n’est pas qu’une question de réduction des rendements.

1La fondation Farm http://www.fondation-farm.org/ est un think tank qui « alimente les réflexions des décideurs et acteurs du développement » via notamment des «etudes, publications et evenements [pour] faire avancer les débats en mobilisant les acteurs du développement agricole du Sud et du Nord ».De part ses fondateurs et ses administrateurs, cette fondation paraît encore très liée au syndicat agricole majoritaire et aux grands noms de l’agro-industrie française

Cet article, publié dans l'économie comme on la voudrait, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.