On est les roués !

Dans un précédent billet « Ce fromage vaut bien une leçon, sans doute. »….Voire je précisais que les leçons de cynisme que donnait le Cardinal Mazarin, s’inspirant en cela des préceptes énoncés dans « le Prince » par Machiavel (ah ! Ces Italiens!) ne s’appliquait pas qu’au monde de la politique mais aussi au monde des affaires et que les exemples ne manquaient pas.

Je ne pensais pas si bien dire, puisque le temps d’un week-end, les médias m’en ont offert trois, sur un plateau

La banque discrète

Finie, l’image de pacotille du paradis fiscal au soleil, sous les cocotiers des tropiques ! Il y plus près mais c’est plus brumeux et moins glamour. En effet, qui n’a pas passé un dimanche d’après-midi d’hiver dans les rues de Luxembourg ne sait pas ce qu’est l’ennui. Mais cela, l’argent discet n’en a cure https://www.lemonde.fr/OpenLux : Luxembourg, radiographie d’un paradis fiscal et derrière tout cela, on admirera l’art de la dissimulation d’une petite ville provinciale aux mœurs apparemment surannées, non loin des contreforts ardennais et desvignables riants des coteaux de Moselle. On admirera aussi toute la rouerie de leur ancien Premier Ministre qui n’eu pas de mots trop forts pour fustiger l’évasion fiscale quand il présidait la Commission Européenne.

Avec de tels amis…..

La grosse affaire ces jours-ci, c’est la bataille boursière entre trois géants de l’industrie de l’environnement (si, si ça existe, ce n’est pas un oxymore!) qui oppose principalement le groupe Suez-Environnement au groupe Veolia. Brutalement, les choses se sont durcies ce week-end https://www.lemonde.fr/https://www.lemonde.fr/Veolia accélère en lançant une OPA sur Suez sans son accord, la justice ordonne sa suspension
Avec une telle contre-offensive, on est loin de la poignée de main confraternelle entre deux Polytechniciens que proposait l’agresseur initial à l’agressé https://www.challenges.fr/La « main tendue » de Gérard Mestrallet (ex-Suez) à Antoine Frérot (Veolia)
L’un comme l’autre avaient semble-t-il, bien caché leur intention puisque l’actuel agréssé parle même de « rupture d’engament d’amicalité » de la part de son nouvel agresseur qui aurait dû être sa victime (vous me suivez toujours?). Peut-être qu’en rejetant cette main tendue, ce dernier supputait-il que l’autre main de son vis-à-vis n’était peut-être pas si bienveillante que cela. Ce n’est quand même pas sur les bancs de l’école qu’on apprend ça quoique
«  There is room at the top, they are telling you still
but first you must learn how to smile as you kill»

Concurrent de soi-même

Il y a quelques jours, je m’étais un peu gaussé des mésaventures d’Alstom qui venait d’être battu dans un appel d’offre par un concurrent qu’il venait de racheter. J’ai bien eu tort d’en rire car le dessous des cartes apparaît plus sordide. En effet, le nouveau patron de l’heureux lauréat, considérant que l’offre faite avant le rachat était manifestement sous-évaluée, refuse d’assumer les engagements pris. Le coup fourré est pas mal vu. Un faux-nez suffit à pulvériser la concurrence et du coup, il ne reste plus qu’à revenir en piste et prétendre imposer le prix qu’initialement le client avait refusé . On comprend la colère de celui-ci https://www.lesechos.fr/RER B : « Les agissements d’Alstom empêchent toute concurrence dans le ferroviaire »
Et ne venez pas me dire que « c’est de bonne guerre ! C’est les affaires ! » Non, c’est de guerre tout court et c’est ce qu’on pourrait appeler une affaire dans le monde judiciaire.

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.