Tout ça, c’est du cinéma

Un réalisateur de films avait fait sensation en mettant en scène, en 1997, dans une de ses productions, des véhicules volants qui sillonnaient, sans se rentrer dedans, le ciel des grandes métropoles.

Evidemment, cela a fait fantasmer plus d’un urbaniste pour lesquels la mobilité urbaine est LE problème majeur des grandes concentrations urbaines. Et pourtant l’idée n’était pas neuve puisque dans les BD futuristes des années 70, Valérian ou Druillet, ces étranges véhicules étaient déjà monnaie courante. Mais les faire voler à l’écran, même s’il s’agissait d’effets spéciaux, rendait leur réalité plus probable.

Il n’aura pas fallu un siècle pour que des perspectives apparaissent dans nos cieux https://www.novethic.fr/des taxis volants électriques vont survoler le ciel parisien dès cet été

Bon, ne nous emballons pas ! Le démonstrateur n’est pas prévu avant 3 ans et l’exploitation commerciale avant 10 ans. Cela laisse le temps aux désillusions technologiques et aux éventuelles remises en question. Après tout, la recherche, et son appendice commercial, la R&D ne sont qu’un ilôt de succès dans un océan d’échecs. Mais parions quand même que cela peut aboutir. Il convient quand même de se poser quelques petites questions de bon sens. La première est : à quoi ça va servir ? Et en corollaire, la deuxième question : à qui ça va être utile ? Ensuite, on n’échappera pas non plus à cette question devenue rituelle dès qu’il s’agit de nouvelles technologies : est-ce que c’est écologiquement soutenable ?

Commençons par le premièrement. Manifestement, cela ne peut servir que pour des courtes distances, là où la vitesse est importante, et pour transporter un nombre restreint de personnes.

Du coup, nous avons la réponse à la deuxième question. Les seuls qui voient réellement un avantage à se déplacer rapidement en milieu urbain et qui ne souhaitent pas être dérangé par autrui, ce sont les quelques happy few pour qui le temps est, et sera toujours, de de l’argent. Ils ne sont pas nombreux mais ils ont des moyens illimités ou presque. Il ne peut donc s’agir que d’un service privé, très privé même, et je ne comprends pas pourquoi la Région, autorité organisatrice des transports (en commun) irait investir dans des infrasctructures permettant sa mise en œuvre.

Reste la troisième question, la plus épineuse et là je me suis souvenu qu’il y a moins de deux ans, nous avions vu apparaître dans notre ciel tricolore, un drôle d’oiseau humain, l’homme volant qui plaisiait tant à notre président. Or ce monsieur avait d’autres projets beaucoup plus ambitieux que sa trotinnette des airs https://www.challenges.fr/sport/La « voiture volante » de Franky Zapata prête « avant la fin de l’année » Dix huit mois après, toujours rien dans nos cieux. J’aimerai bien avoir des nouvelles de ce projet mais il semblerait que aussi séduisante que soit l’idée, elle ne soit pas si chatoyante que cela. En effet, l’Armée, toujours généreuse pour financer des projets fumeux avait certes aidé au projet initial mais s’est avoué a posteriori dans l’incapacité d’y voir la moindre utilisation opérationnelle. Le problème principal semble être le bilan énergétique de l’engin. Je n’ai pas les données pour une voiture mais si pour un homme seul, c’était exorbitant, je n’ose imaginer ce que cela va être pour un véhicule à trois ou quatre places. Dans ces temps où le bilan carbone est l’alpha et l’omega de l’évaluation scientifique d’un projet c’est redhibitoire.

Pour toutes ces raisons, il serait bon que ces taxis volants restent « du cinéma ».

Cet article, publié dans développement durable, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.