La SAGA des GAFA, ils osent tout cas 3 Facebook.

Le premier à avoir montré la voie est le petit oiseau bleu mais son patron semble le regretter https://www.marianne.net/Oups : pour le patron de Twitter, Jack Dorsey, bannir Trump de la plateforme est un « échec »

Regrets marketing ou remords sincères ? Je vous laisse juge mais on ne peut qu’adhérer à cette déclaration : « Cela établit un précédent qui me semble dangereux : le pouvoir qu’un individu ou une entreprise a sur une partie de la conversation publique mondiale »

On eut aimé que le patron de Facebook fasse le même constat lucide d’un pouvoir terrifiant qu’ils se sont bâtis avec notre consentement tacite. Pour l’instant il n’en est rien mais comme son compte en banque l’intéresse, il devrait réfléchir et peut-être venir aussi battre sa coulpe https://www.20minutes.fr/Donald Trump banni de Facebook, qui perd 33,6 milliards de dollars en bourse

Mais pour l’instant il semblerait qu’il ait d’autres préoccupation dont notamment celle de rentabiliser ses investissements. En effet, il a acquis pour plusieurs milliards de dollars une application qui rend bien des services et embêtent tant les opérateurs historiques de la téléphonie, que tout le monde ou presque connaît, je veux parler de Whatsapp. Il a décidé, sans nous demander notre avis de puiser largement dans les données personnelles générées par cette application pour alimenter la gigantesque base de données Facebook. Les clauses sont léonines ; il faut accepter ou on se fait virer. « Whatsapp, love it or leave it » en quelque sorte. On dirait du Trump dans le texte mais ne le dites surtout pas au patron de Facebook, il croit être le principal rempart contre cet olibrius. Toujours est-il que cela n’est pas anodin et que les médias ont raison de s’en inquiéter https://www.la-croix.com/Faut-il s’inquiéter des nouvelles règles imposées par WhatsApp ?

Ils ont d’autant plus de raisons de le faire qu’il s’en passe de belles dans le monde du « big Data » et une fois de plus, on y retrouve mêlé un Chinois https://www.lefigaro.fr/Les données de plus de 200 millions de personnes laissées en libre accès sur un serveur chinois

Curieux quand même les chemins que peuvent prendre les innocentes traces de notre vie privée que nous laissons traîner çà et là sur la Toile et que des esprits mal intentionnés collectent « au cas où ».

A ce petit jeu, il vaut mieux être expert pour ne pas se faire piéger.

Tiens ! En voilà un qui est expert dans ces matières et qui n’est pas près de se faire piéger, quand il est lucide. Il connaît pertinemment l’impact que peut avoir le moindre de ces petits messages pépiés. Du coup il n’y avait rien d’innocent à son message en faveur d’un concurrent de Whatsapp. C’était en quelque sorte une mauvaise manière qu’il faisait à Facebook et son fondateur, lui dont les amitiés républicaines, tendance Trump, sont, paraît-il notoires. Mais aussi malin soit-il il peut se tromper , la preuve. http://wtm.actualites.bourse.lefigaro.fr/Voulant encourager la messagerie Signal, Elon Musk fait bondir l’action d’une petite entreprise américaine

Tiens à propos d’Elon Musk ( on dirait un nom de chef indien) , puisqu’il est paraît-il devenu l’homme le plus riche du monde, il me paraît normal qu’il entre à son tour dans la saga des GAFA qui deviendrait dès lors les GAFAT, voire même les GAMFAT si on n’oublie ps que Microsoft reste une des géants de cette nouvelle économie.

Aux prochains épisodes donc.

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.