Diminuez !

Comme il fallait s’y attendre, la période de confinement (l’épisode 2) s’est traduite mécaniquement par un ralentissement de l’autre fièvre qui frappe les sociétés modernes, la fièvre acheteuse https://www.lefigaro.fr/La consommation des ménages a dégringolé de 18,9% en novembre sur un mois, selon l’Insee

Evidemment, cela a désolé notre ministre de l’économie et écrivain à temps plein, Bruno Le Maire car la consommation en berne c’est pour lui et ses pairs, la catastrophe majeure. Mais heureusement, pour le réconforter, les Français se sont rattrapés le mois suivant https://www.dailymotion.com/video/x7ylrvh « Les dépenses par carte bleu en décembre 2020, c’est 4 % de plus que les chiffres de décembre 2019″ (Bruno Le Maire)

C’est quand même fascinant, cette obsession des dirigeants politiques pour ce chiffre, « la croissance de la consommation ». Toutefois en tant que ministre de l’économie, il devait également avoir en tête cet autre chiffre https://www.lefigaro.fr/Le déficit commercial atteint son niveau le plus bas depuis 2016 en novembre, annoncent les Douanes
Ce n’est pas négligeable non plus l’équilibre de la balance commerciale d’un pays, car ça traduit l’enrichissement ou l’appauvrissement de la nation tout entière lors de ces échanges de biens et services.

Je ne suis pas un grand économiste mais je ne peux m’empêcher de faire un lien entre ces deux chiffres. Il faudra voir si la surchauffe de vos cartes bleues en décembre se traduit par une retour aux abîmes de notre balance commerciale. Si tel est le cas, je ne comprendrais plus très bien ces sauts de cabri en folie chaque fois que « la croissance de la consommation » fait un bond, car cela voudrait dire paradoxalement que globalement la nation s’est appauvrie plus vite. Mais peut-être que le mouvement de « relocalisation » aura déjà commencé à porter ses fruits.

Peut-être après tout qu’une des clés de la réussite d’une politique économique serait de pousser à consommer moins pour mieux acheter, plus local, plus réparable, plus durable , etc….
Tiens pendant qu’on en est à parlotter de diminution (attention à ne pas prononcer le mot de « décro…..ance » qui n’appartient qu’au patois amish!), intéressons-nous à cette autre information de la première semaine de janvier 2021, celle où il allait faire si froid.https://www.lefigaro.fr/Électricité : pour éviter des coupures, les Français invités à réduire leur consommation vendredi
Le froid est bien venu, la consommation d’électricité, d’après le site de RTE, a été conforme aux prévisions sans que le système ne disjoncte. Je n’ai pas vu qu’on ait remis en marche des centrales au fuel pour pallier la défaillance logistique des réacteurs nucléaires en phase de révision estivale encore en cours. Pour moi, la conclusion s’impose : on peut faire face à un pic considéré comme haut avec 30% du parc nucléaire à l’arrêt. Je ne suis pas un grand énergéticien mais il me semble que la conclusion vient naturellement, non ?

Il ne faut donc pas augmenter le parc nucléaire mais bien le diminuer. Dont acte.

Cet article, publié dans développement durable, l'économie comme on la voudrait, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.