LA VALEUR DE LA VIE

Ces deux derniers jours, je vous ai surtout parlé d’argent. Mais ce n’est peut-être pas le plus important dans la vie. Ce qui est important dans la vie, c’est justement la vie et l’actualité est là pour nous le rappeler.

Bien entendu, tous les défenseurs des droits de l’homme, et en l’occurrence des droits de la femme ont accueilli comme il se doit cette bonne nouvelle https://www.france24.com/Argentine : les députés adoptent le projet de loi sur la légalisation de l’avortement

Ce pays très catholique, patrie de naissance de l’actuel pape vient de franchir le pas et reconnaître ce droit des femmes, ouvrant ainsi peut-être la voie à d’autres pays.

Par contre, une autre information est passée plus inaperçue. A l’autre bout du monde, dans cette Asie portant si longtemps nataliste, un premier pas vient d’être franchi https://www.rfi.fr/fr/Corée du Sud: l’avortement n’est plus criminel Certes l’avortement n’est plus interdit mais il n’est pas encore autorisé pour autant. Cela reste quand même une belle avancée pour des dizaines de milliers de Coréennes qui chaque année jouaient un peu à la roulette russe avec leur corps, à leur corps défendant.

Totalement passée inaperçue, par contre cette autre information https://www.ouest-france.fr/Le Kazakhstan abolit la peine de mort . Dans un pays qui pourtant ne se caractérisent pas par sa qualité démocratique, c’est un fait notable, alors qu’ailleurs dans la plus grande démocratie du monde[on en vient parfois à en douter depuis le 3 novembre 2020], un président déchu peut toujours accélérer la mise à mort de justiciables, uniquement parce qu’il dispose d’un droit de grâce, donc de vie ou de mort.

Mais me diront les opposants à l’avortement libre (et gratuit) et les partisans de la peine de mort, vous êtes incohérents : d’un côté au nom du droit à la vie, vous empêchez qu’on débarrasse la société d’êtres nuisibles [forcément nuisibles, puisque condamnés par la justice des hommes] et dans le même temps vous permettez qu’on mette fin prématurément à des embryons de vie, par définition innocents.

Voilà une question qui est intéressante et qui mérite qu’on s’y arrête un instant.

Commençons par renvoyer à ces censeurs, le compliment d’incohérence ; comment peut-on justifier d’un côté d’interrompre volontairement la vie de quelqu’un [ et toute vie est sacrée] au seul motif que quelques hommes ont jugé utiles de les mettre à l’écart de la société et d’autre part de revendiquer la protection de ce qui n’est encore qu’un assemblage de molécules alors que sa venue n’est pas forcément souhaitée, et parfois le fruit d’une violence extrême ?

Cette question nous renvoie bien évidemment à la valeur qu’on accorde à la vie. Toute vie est sacrée, ai-je écrit en aparté. Je le répète, celle du plus grand saint comme celle du pire salaud. Dès lors nul ne peut s’arroger le droit d’y mettre fin au seul motif que l’existence de certains (les pires salauds, pas les autres) met en péril le fonctionnement harmonieux de la société. Il existe d’autres moyens de les soustraire à la vie sociale.

Du coup se poserait aussi la question de l’interruption d’une vie avant la naissance. Et ceci pose une question métaphysique : quand commence la vie ? Est-ce au premier vagissement ? Est-ce au premier battement du cœur dans l’utérus ? Est-ce au moment de la fécondation ? Est-ce encore plus tôt[ je passe!] ? Je laisse la question ouverte au théologiens de tout poil. La réponse est affaire de conscience personnelle. J’y apporte ma réponse propre et elle me suffit car elle me permet d’être parfaitement cohérent au deux bouts de la vie.

Par contre, je plains ceux qui, ayant suivi leurs théologiens préférés, considèrent que l’embryon EST déjà la vie dès le premier jour de la fécondation, car par ailleurs, ils devront aussi se poser la question de la peine de mort. Sont cohérents alors ceux qui s’y opposent aussi et en cela je les respecte même si je ne suis pas d’accord avec eux, pour d’autres raisons qui tiennent notamment au respect des droits de la femme. Quant aux autres, les « pro-vie » comme ils s’appellent eux-mêmes qui prônent par ailleurs l’application de la peine de mort et qui de surcroît, aux Etats-Unis par exemple, revendiquent le port d’armes, pour se défendre et éventuellement tuer, je les laisse à leur obscurantisme.

Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.