La valeur de l’argent

Hier, je vous avais promis, dans un aparté, que j’explorerai d’autres pistes pour trouver de l’argent afin de réduire les déficits publics. Même si nous sommes en pleine trêve des confiseurs, qui est surtout la trêve des marchés financiers, il n’a pas été trop dur de trouver des exemples dans l’actualité. J’en ai retenu deux qui me paraissent emblématiques de ces flots d’argent clandestins pourtant si importants.

Le premier concerne ce qui est peut-être le plus beau montage en matière de spéculation à vide mais aussi de dissimulation monétaire, le bitcoin. C’est à sa façon un bon indicateur de l’état de la planète financière. Quand tout va bien, il plonge, quand tout va mal, il apparaît comme une valeur refuge, rôle que ne joue plus l’or. Or, ce bitcoin qui était tombé dans les abysses en fin 2019 a fini l’année 2020 en fanfare https://www.ouest-france.fr/Le bitcoin dépasse les 30 000 dollars pour la première fois de son histoire

Voilà de l’argent parfaitement stérilisé et dissimulé [allez recherché de l’argent dans une monnaie virtuelle!] qui se trouve là soit parce qu’il a peur de se placer dans une économie dont il craint les soubresauts, soit parce que cette économie encore atone ne lui offre pas d’opportunité suffisante.

Le deuxième exemple est encore plus parlant. Les parlementaires américains, contre l’avis de leur futur ex-président ont décidé de faire un effort sans précédent pour leur défense nationale[la peur de la Chine?] mais cet effort, était difficile à financer compte tenu d’une part du niveau très élevé de l’endettement public fédéral et d’autre part de l’autre grand programme voté jute avant pour sauver des millions de citoyens de la grande pauvreté. Qu’à cela ne tienne. Les lanceurs d’alerte avaient donné des pistes, les journalistes, notamment à travers le volumineux dossier dit des « panama papers », avaient mis en lumière les circuits. Il suffisait de les débrancher. C’est ce que les parlementaires ont fait en introduisant dans la le projet de loi sur la défense une règle de transparence sur les sociétés écrans https://www.lemonde.fr/Les Etats-Unis mettent fin à un important canal d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent

Finalement, vu comme ça, c’est facile la lutte contre l’évasion fiscale. Il suffit d’un peu de courage politique. Accessoirement, on comprend mieux le veto qu’avait tenté d’imposer l’occupant devenu précaire de la Maison-Blanche. Ce n’était finalement pas un réaction caractérielle d’un mauvais perdant boudeur ; c’était peut-être une tentative d’un milliardaire affairiste de protéger les petits montages qui lui garantissaient l’inviolabilité fiscale.

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.