Amnistie : mais de quoi ont-ils donc peur ?

Une idée couramment admise veut que les élus se sentent au-dessus des lois et de ce fait à l’abri des rigueurs de la justice. Des affaires récentes en France et ailleurs dans les démocraties occidentales prouvent qu’il n’en est rien.

C’est peut-être pourquoi certains cherchent à se protéger en se donnant les moyens de s’auto-amnistier https://www.ouest-france.fr/Russie. Poutine signe une loi garantissant l’immunité à vie aux anciens présidents Vous allez me dire que cela concerne TOUS les anciens présidents de la République de Russie mais comme ils ne sont que deux en vie, lui et son comparse Medvedev, le décompte est vite fait. Mais on se demande bien de quoi ils peuvent avoir peur. En tout cas, de ce point de vue la démocratie à la russe, c’est bien pratique.

En tout cas, c’est ce que doit se dire un autre président, sur le départ celui-là https://www.lopinion.fr/Donald Trump peut-il gracier sa famille… et s’amnistier lui-même?
A en croire les auteurs de cet article, les choses ne seront en effet pas aussi aisée. Si les proches peuvent être mieux protéger qu’en Russie ou l’auto-amnistie se limitera à la famille, il n’en et pas de même pour le président lui-même . Le système constitutionnel américain est quand même pas trop mal fait de ce point de vue même s’il y a quelques trous dans la raquette comme on dit. Mais on se demande bien de quoi il peut avoir peur. Il paraît qu’il y a des escadrons de juges qui, aux États-Unis, ne se le demandent pas.

Et du coup en France, certains ont entonné l’air de la suspicion à propos d’un petit amendement visant à rassurer les maires face aux incertitudes nées de la pandémie https://www.liberation.fr/Le gouvernement a-t-il fait voter un amendement lui permettant une «auto-amnisitie» ? Heureusement qu’il existe des journalistes qui font correctement leur boulot et font l’effort de démonter les bobards qui courent sur la Toile, car c’en est un. Là aussi en effet, la Constitution est plutôt bien faite puisque sauf en cas de faute intentionnelle, un ministre ne peut s’exonérer de sa responsabilité pénale.

Et c’est là toute la différence entre des régimes authentiquement démocratiques et les autres, démocraties de pacotille ou vraie dictature. Les textes empêchent le pouvoir exécutif ou le pouvoir législatif d’empiéter sur les prérogatives du pouvoir judiciaire. Ensuite, ce schéma vertueux ne peut effectivement fonctionner que si les juges font réellement leur boulot, en toute indépendance. Et ceci est peut-être une autre histoire.

Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.