Mieux vaut en rire-rubrique décidément inépuisable- n° 208 : Déconfinement, des confinés, des confiseurs, des c.. tout court !

Cette pandémie qui dure commence à les rendre fous. Il y a une semaine, un ministre français voulait verbaliser « devant les églises » ceux qui voulaient à tout prix assister à la messe. Certes lui savait que les lieux de culte, quel que soit ce culte, faisaient partie des cinq principaux lieux de diffusion du virus, alors qu’eux semblaient l’ignorer ou du moins refuser d’y croire (on ne peut pas croire en tout, ma foi!), il n’empêche que l’annonce était un peu rude.

Mais que dire alors de cette annonce de sa consoeur belge qui vient de faire cette mâle (si on peut dire) déclaration https://www.levif.be/« Si nécessaire, la police sonnera aux portes à Noël »
Avec elle au moins les choses sont claires , entre noël et jour de l’An, il n’y aura pas de trêve des confiseurs dans la lutte contre la pandémie.

Mais alors que penser de cette déclaration du président français : https://www.letelegramme.fr/coronavirus/macron-dit-vouloir-mettre-fin-a-l-incertitude-mais-pas-question-de-deconfiner-22-11-2020-12660314.php?xtor=EPR-3-[quotidienne]-20201122-[article]&utm_source=newsletter-quotidienne&utm_medium=e-mail&utm_campaign=newsletter-quotidienne
Des assouplissements en trois étapes, mais « pas question de déconfiner »
Ce n’est pas d’une grande clarté, mais peut-être est-ce là une nouvelle application du principe de gouvernement le fameux « en même temps ». En tout cas c’est ambigu et cette ambiguïté a manifestement laissé perplexe la rédaction de ce journal puis que le lien qui renvoie à l’article dit ; « Macron veut mettre fin à l’incertitude mais pas de déconfiner »,
il dit même «  vouloir apporter « un cap » … ».

Mais Monsieur le Président, la seule chose qui intéresse la plupart de vos concitoyens est « que va-t-on pouvoir faire à Noël ? » et pourtant je peux vous dire dans cette masse anxieuse, la grande majorité n’a jamais eu l’idée de vouloir forcer les barrages de votre ministre des cultes et pénétrer dans ces lieux de prières où doit être fêté la naissance de celui qui est à l’origine de cette fête.

Donner un cap qui ne permet pas de voir jusqu’à la fin de l’année, c’est un peu naviguer à vue.
Mettre fin à l’incertitude sans dire que la seule chose qui compte n’est pas sûre, ça ne porte pas de nom décent.

Du coup, entre le 24 décembre 2020 et le 2 janvier 2021,est-ce que ca va être :
« la trêve des confiseurs »  pour pouvoir consommer à tout va?
« la trêve déconfinement » pour être confiné aussitôt après submergé par la 3° vague ?
« la trêve des confinés » pendant laquelle nous pourrons toujours nous consoler avec les téléfilms sucrés que produit à la chaîne l’industrie audiovisuelle nord-américaine ?

Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.