Mieux vaut en rire-rubrique décidément inépuisable- n° 207 « Pendant le COVID, quand l’appétit va, tout va. »

La réaction a été rapide et vive. Apeine annoncé le reconfinement que les libraires avaient déjà dégainé : https://www.lefigaro.fr/«Laissez nos librairies ouvertes»: l’appel du monde du livre après l’annonce du reconfinementflingant au passage certains grands groupes qui vendent de la culture mais sans atteindre le principal concurrent dont la vente de bouquins fut le premier fonds de commerce et maintenant qu’il n’est plus à cheval sur les principes, vend à peu près tout et n’importe quoi. Ils avaient raison ces libraires; il était hors de question de priver les Français de nourriture culturelle.

Déjà la mesure, moins contraignante pourtant, de couvre-feu dans certaines métropoles avaient provoqué un vif émoi chez les cafetiers-restaurateurs : https://www.huffingtonpost.fr/Pour les restaurateurs, les nouvelles mesures anti-Covid sont « une mort annoncée » Là, c’est la goutte d’eau qui va peut-être mettre le feu aux poudre ; il est hors de question de priver les Français de nourriture, tout court.

Puis petit à petit d’autres se sont mis en branle pour expliquer que tout maintien de cet exil intérieur allaient les mettre à bas. Parmi ceux-ci les catholiques pratiquants. Certes, eux ne sont pas menacés de disparaître mais cela permet au Monde ce titre mi-figue mi-raisin https://www.lemonde.fr/Covid-19 : les restaurateurs demandent une réouverture, les catholiques le retour des messesLà c’est un comble : on voudrait aussi les priver de leur nourriture spirituelle.

Comme on peut le voir les Français ont bon appétit : appétit de savoir appétit de gastronomie, appétit de spiritualité. C’est un signe de vitalité.

MAIS

ont-ils raison quand ont sait cela : https://www.huffingtonpost.fr/Covid-19: dans quels lieux se contamine-t-on le plus?
« Le coronavirus semble se propager plus efficacement dans les restaurants, salles de sport, café, bars, hôtels et lieux de culte»

Compte tenu de cela qui faudrait-il rouvrir en priorité quand il faudra rouvrir partiellement ? A défaut de pouvoir suivre la messe ou de faire un bon gueuleton, les Français pourraient toujours aller, en respectant les gestes qui protègent, dans leur librairie de quartier, pour se procurer quelques livres de cuisine ou un missel et quelques livres pieux histoire de tromper leurs faims.

Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.