C’est pas ma faute ….mais j’ai la solution !

Vert ! Toujours plus vert ! Il faut être toujours plus vert si on veut faire des affaires. Il le faut d’autant plus qu’on a des choses à se reprocher en matière d’écologie.

Actuellement, parmi les sujets qui reviennent le plus souvent sur le tapis quand on parle de risque pour la planète, il y en a deux qui ont une bonne audience médiatique, le réchauffement climatique et le gaspillage alimentaire

Commençons par le premier sujet. La cause principale du dérèglement est l’émission excessive de gaz à effet de serre dont le fameux dioxyde de carbone et il faut vraiment vivre en ermite pour ne pas connaître ce sigle CO². On a essayé de nous vendre l’idée de reforestation pour résoudre ce problème et du point de vue communication verte, c’était plutôt bien vu car il suffisait de dire « continuez à vous goinfrer, plantez un arbre et vous serez pardonné. »; certains en ont même fait un argument de vente. Mais hélas, d’après l’agence internationale de l’énergie, cela ne suffira pas . Il va falloir essayer autre chose et pour l’instant, ce sera cela : https://www.ouest-france.fr/Réchauffement climatique. Il va falloir enfouir notre CO2 sous terre Enfouir du gaz sous terre, comme on enfouirez des déchets nucléaires, n’est-ce pas mettre la poussière sous le tapis et du coup ce seront nos petits-enfants qui tousseront ?

Mais non, rassurez-vous ! Un « expert » est là pour calmer vos frayeurs https://www.ouest-france.fr/« Il n’y a pas de risque à réinjecter du CO2 à plus d’un kilomètre de profondeur ». Est-ce bien rassurant pour autant ? Après tout c’est exactement le même discours que celui tenu par les ingénieurs du nucléaire pour nous faire avaler que l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure est sans risque….

Il ne vous aura pas échappé que celui qui parle ainsi avec sérénité est AUSSI et surtout le représentant d’un groupe industriel qui, comme par hasard, développe de tels projets de captage.

Il ne vous aura pas échappé non plus que les émissions de CO² doivent beaucoup à la consommation excessive d’hydrocarbures et que le groupe qui parle de capter ce gaz fait aussi partie de ceux qui pendant des décennies ont vécu de ce négoce.

Et n’allez pas imaginer que, parce que ses dirigeants nous promettent d’être « réglo » en 2050, ils ne continuent pas leur métier sale. J’ai un ami qui risque de le payer cher pour avoir voulu les en empêcher https://www.ouest-france.fr/Centrale de Landivisiau. Le président de Force 5 convoqué au tribunal de Brest
Une centrale à gaz en 2021 pour au moins trente ans, ça va émettre combien de tonnes de CO² ? Ne serait-il pas plus simple de ne rien émettre plutôt que de dépenser, avec l’aide financière des pouvoirs publics, des millions pour faire rentrer sous terre, un gaz qui en vient.

Deuxième sujet qui fait un buzz, le gaspillage alimentaire. Là aussi, les grands groupes proclament qu’ils vont prendre le taureau par les cornes https://www.novethic.fr/200 grands groupes agroalimentaires s’engagent à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030
Mais au fait, à quoi s’engagent-ils ? A faire pression sur leurs fournisseurs pour que ceux-ci réduisent leur gaspillage tout en précisant, incidemment que les consommateurs sont responsables d’un tiers du gaspillage. Belle façon de battre sa coulpe sur la poitrine du prochain !
Mais au fait, pourquoi les fournisseurs de denrée alimentaire sont-ils à l’origine du 1/3 du gaspillage ? Les normes qu’édictent les distributeurs n’y sont peut-être pas étrangères puisque le calibrage des fruits et des légumes par exemple envoie au rebut des produits parfaitement consommables mais qui ne sont pas « beaux ».
Mais au fait pourquoi les consommateurs sont-ils à l’origine du 1/3 du gaspillage ? Les méthodes commerciales qu’emploient les distributeurs n’y sont peut-être pas étrangères. Difficile parfois de résister à l’offre promotionnelle « 2 achetés, le 3eme à -50% » et autres fadaises de la même farine qui nous font acheter au-delà de nos besoins. Et puis il y a les grands emballages, tellement moins coûteux au kilo ou au litre. Là aussi, comment résister ?

Le comble serait que pour contrer ce dernier argument, les distributeurs en fassent un argument de vente en réduisant la taille des contenants, mais sans en changer le prix unitaire. Mais là, je crois qu’ils n’oseront pas le faire, par exemple vendre l’huile d’olive en bouteille de 75 cl au lieu de 100 cl tout en maintenant le prix de la bouteille à X€ /bouteille. Ils n’oseront pas cette entourloupe, vous dis-je ce serait trop visible. On me dit que je suis naïf.

C’est un peu le même type d’argument « développement durable » que les chaînes hôtelières nous servent, qui vous vendent une gestion « durable » en faisant durer vos serviettes de toilettes et vos draps pendant toute la semaine, tout en réduisant la taille des échantillons de savon. En l’occurrence, il n’y a pas que la planète qui économise, mais pas vous, puisqu’on ne vous fait pas une ristourne sur le prix de la nuitée !

Franchement, je vous le dis : les désordres de la planète, c’est pas leur faute….mais ils ont la solution.

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.