Il n’y aura plus d’après……à cause de (certains d’entre) nous !

Rappelez-vous, ce n’est pas si vieux que cela. Pendant que nous confinions, nous cogitions itou en pensant que le monde d’après (sous-entendu « après le confinement) ne pourrait plus être comme celui d’avant. Hélas, des signaux émis plus ou moins puissamment par ceux qui actuellement décident laissent penser que le rêve est peut-être en train de passer, naïfs que nous étions !

Mais ce constat je pourrais également l’étendre à de plus larges strates de notre société car des petits signes montrent que les vieilles habitudes ont la vie dure, y compris chez le commun des mortels, pas vous, pas moi, bien entendu, mais votre voisin de palier, votre cousin, votre beau-frère qui, eux, n’ont pas encore conscience des « véritables enjeux »

Que n’a-t-on dit sur le nécessaire réajustement de la répartition mondialisée des tâches, sur l’indispensable relocalisation des activités industrielles, sur l’insupportable menace que fait peser en permanence sur nos économies, l’omniprésence des productions chinoises, que sais-je encore ? Mais c’était sûr promis-juré, ça allait changer.

Patatras, voilà qu’une étude de marché laisse apparaître que ça pourrait même être pire qu’avant https://www.lesechos.fr/Automobile : le made in China fait flores chez les constructeurs européens
Bon, je veux bien concéder que le titre des Echos laisse penser que c’est déjà fait. Si c’est dans 5 ans, c’est que ce n’est pas encore fait, c’est sûr, mais c’est quand même mal parti pour. Ainsi, alors que les constructeurs automobiles, avant la crise sanitaire, exportaient des voitures vers la Chine, voire les produisaient sur place, à Wuhan justement, pour « inonder » le marché chinois, il est clair que la vague d’inondation va refluer. C’est ironiquement cruel et d’autant plus cruel qu’il s’agit soit des marques haut de gamme (fer de lance des exportations allemandes) n soit à l’inverse, des sous-marques créées par certains producteurs pour pouvoir délocaliser en toute quiétude vers les pays à bas coût….de l’Union Européenne.

Mais il y a pire..

La principale victime industrielle de cette crise sanito-economico-sociale est l’aéronautique. Certains s’en réjouissent, ceux qui prônaient le « flygskam », cette « honte de voler » venue de Scandinavie. En France, on reste mitigé car si d’un côté , les émules de Greta Thunberg sont nombreux, de l’autre il y a ces dizaines de milliers de personnes qui, dans les usines toulousaines, ou nantaises, dans les aéroports, à bord des avions et dans les agences de voyage, ne vivent que de la prospérité du transport aérien. Et puis ailleurs, il y a des mordus de la carlingue, des fondus du décollage à toute vibrure, des traversées tumultueuses de perturbations et des atterrissages en serrant les fesses
https://www.novethic.fr/en pleine crise climatique, les vols d’avion sans destination rencontrent un vrai succès
Qu’ils dépensent leur argent ainsi, c’est après tout leur affaire mais que ces lubies se traduisent par des tonnes de kérosène brûlées pour rien, donc des tonnes de CO² émises en pure perte devraient nous interpeller sur l’inconscience de nos contemporains. Ici, il ne s’agit plus de choisir entre deux modes de transport, il s’agit de frivolité. « Danser au-dessus d’un volcan » aurait dit l’écrivain

Comme vous le voyez, à partir de ces deux exemples, ce n’est pas que le logiciel de pensée des dirigeants de ce monde qu’il faut changer. Mais êtes-vous vraiment sûr qu’il n’y a que votre voisin de palier, votre cousin, votre beau-frère, bref les autres, que ce point concerne.

Cet article, publié dans mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.