Une communication en Trump-l’oeil ou les mésaventures du Président démasqué.

Mon dieu ! Quelle histoire ! On dirait un épisode de « house of cards » écrit à la va-vite pour coller à l’actualité.
Trump en maladie,
Trump meurtri,
Trump avachi
mais enfin Trump guéri.
C’est beau comme un discours de Mongénéral au balcon de l’Hotel de Ville de Paris en juin 1944

Et autour de cela, un vrai florilège de communication qu’il faudra enseigner demain dans les écoles de journalisme tellement on en sait moins après avoir été « informé » qu’avant

Voici quelques extraits de la presse à ce sujet
https://www.francetvinfo.fr/Covid-19 : Donald Trump crie victoire et fait polémique
https://www.letelegramme.fr« N’ayez pas peur » de la covid-19, lance Trump, de retour à la Maison Blanche
https://www.letelegramme.frTrump minimise la menace de la covid-19 mais ses sondages ne sont pas bons
https://www.lci.fr/Trump positif au Covid-19 : cinq fausses informations sur son hospitalisation
Quelle information peut-on tirer de cette séquence ? Trump était-il réellement très malade et a-t-il réellement vaincu la maladie ? Trump n’était-il finalement pas si malade et on a mis en scène son hospitalisation pour rendre plus spectaculaire sa guérison ? Trump est-il finalement toujours malade et on met en scène une pseudo-guérison pour masquer la grande faiblesse d’un candidat à bout de souffle ?

Toutes les hypothèses peuvent être posées au vu de ce qu’on nous « apprend » et peut-être qu’aucune n’est vraie. Mais il a fallu s’y habituer depuis un peu plus de quatre ans que le candidat-président, puis président-élu, Donald Trump a imposé, à l’usure, son schéma de communication où tout ce qui n’est pas Sa vérité est nécessairement « fausse nouvelle ». Mais comme en face, on est tombé dans le panneau et qu’on a trop longtemps tenu le même discours, on est depuis 50 longs mois dans ce flou médiatique où la vérité n’est pas totalement vraie pas plus que le mensonge n’est totalement faux. C’est un monde de faux semblant, en Trump-l’oeil, si je peux me permettre ce calembour un peu nauséeux.

Pour terminer sur une note moins sinistre, je rebondirai volontiers sur la dernière remarque d’une consultante de LCI, indiquant que la stratégie des masques est peut-être un moment-clé de la vie politique américaine. L’un arrache le masque en signe de défi, l’autre le met à tout bout de champ en signe de responsabilité. Doit-on en conclure que l’un est enfin démasqué et que l’autre est le nouveau Zorro ?

Réponse le 3 novembre 2020……ou quelques jours plus tard.

Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, démocratie, je dis ton nom, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.