En germe, pourra-t-on faire sans les Etats-Unis ?

Tout est parti de là et pourtant quand on regarde les bilans sanitaires, la Chine semble moins touchée que la plupart des autres pays. Cette anomalie nourrit évidemment des tas de rumeurs plus ou moins complotistes, depuis le tripatouillage des statistiques, jusqu’à l’accusation gravissime d’avoir sciemment déclenché cette pandémie en passant par le reproche à peine voilé d’avoir été maladroit voire inconscient dans des manipulations de laboratoire.

Bref, le temps est au « China bashing » et à la volonté de mettre pendant un certain temps la Chine au ban des nations, en commençant par des restrictions commerciales, inévitables si on veut relocaliser (voir les épisodes précédents).

Du coup, cela suscite cette interrogation (faussement naïve?) d’un observateur polyvalent , https://www.ouest-france.fr/POINT DE VUE. Peut-on faire sans la Chine ?

Evidemment, sa réponse est non, car on ne peut plus faire sans la Chine et d’ailleurs qui y aurait intérêt. Par contre, en filigrane se pose la question de « faire avec » et quels rapports de partenariat, d’alliance, de conflictualité nous devons avoir avec cet Etat-continent. Et quand je dis nous, cela veut évidemment dire, nous Européens, car nous, Français, cela fait belle lurette que nous ne pesons plus grand’chose aux yeux des dirigeants chinois.

Depuis 70 ans, nous faisons avec, et même à une certaine période, la guerre froide, beaucoup avec les Etats-Unis. Or ceux-ci, nonobstant le rôle funeste que joue leur actuel président sont, dit-on, un empire sur le déclin. Leur industrie n’est plus dominatrice, leurs forces armées ont montré leur incapacité à être les gendarmes du monde. Il leur reste toutefois, un grand pouvoir d’influence grâce à leurs nouveaux monstres économiques nés de la révolution internet. Cela n’a pas empêché le journal Le Monde de titrer ainsi https://www.lemonde.fr/Le « soft power » américain, fin de partie ? , histoire de souligner que l’impérialisme américain via ses réseaux d’influence habituel vivait peut-être ses dernières belles années. Et le succès des mouvements d’opinion, «#metoo » en 2018 et «#blacklivesmatter » en 2020, partis tous deux des Etats-Unis sont peut-être les derniers feux de cette capacité d’influence de la société américaine sur le reste de la planète.

A l’inverse, la Chine n’arrête pas de semer ça et là des petits cailloux qui rendent son influence grandissante. C’est parfois direct, comme les « routes de la soie », voire brutal, comme les achats massifs de terres en Afrique. Mais c’est parfois beaucoup plus subtil, surtout quand cela s’appuie sur des traditions ancestrales. L’exemple de la lutte contre la malaria est assez illustratif de la démarche. Face au blocus mené par les multinationales du médicament, la Chine a appuyé la démarche d’un des pays les plus pauvres du monde, Madagascar, dans le développement d’une thérapie à base de plantes, originaires de…..Chine https://www.france24.com/Malaria business : les laboratoires contre la médecine naturelle ?; subtil, lorsque les intérêts des laboratoires chinois rejoignent les intérêts des populations les plus démunies sur la base de convergences culturelles, aux antipodes du modèle imposé par des multinationales, en majorité américaine.

Donc, on ne fera plus sans la Chine. Mais pourra-t-on faire sans les Etats-Unis ? Pas plus car ils sont trop lourds. Il faudra faire avec les deux. Et pour peser dans ce monde qui progressivement est passé de la bipolarisation de la guerre froide à la multipolarisation de l’époque révolue de « la mondialisation heureuse », pour revenir progressivement à un monde qui se repolarise autour de trois ou quatre blocs dominants, il faudra être soi-même un pôle. Et cela seule, une Europe parlant d’une seule voie le permettra.

Du coup, la question en germe est , pourra-t-on faire, dans le monde, sans l’Europe ?

Cet article, publié dans mondialisation quand tu nous tiens, pour l'Europe, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour En germe, pourra-t-on faire sans les Etats-Unis ?

  1. Ping : En germe, pourrait-on faire sans la Chine ? | Dominiqueguizien's Blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.