#lejourdaprès : forgeron maître chez soi ou le loup dans la bergerie

Avant, les pouvoirs publics se flattaient de ce que la France était ou restait une destination très prisée pour les investissements directs en provenance de l’étranger. Demain, j’essaierai de montrer à partir de quelques exemples ce que cela a pu avoir de néfaste pour notre sécurité sanitaire. Mais aujourd’hui, pour lancer le sujet en quelque sorte, je voudrai rapprocher deux informations parues le même jour à la mi-avril 2020.

La première concerne notre champion automobile qui se mord les doigts d’avoir mis les pieds en Chine http://decouverte.challenges.fr/Renault acte son flagrant échec en Chine et cesse la production à Wuhan Je n’épiloguerai pas sur les éventuelles erreurs de marketing de la firme, ou sur l’apparente inadaptation de la bagnole « à la française » au marché chinois, pour ne me concentrer que sur un aspect de l’opération, valable d’ailleurs pour TOUS les projets étrangers dans ce pays. On ne peut investir dans ce pays communiste que dans le cadre d’une filiale commune avec un partenaire chinois et à condition que celui-ci soit au moins au même niveau que vous. On a vu des modèles plus libéraux !

IL faudra revoir, dans le cadre de accords internationaux, les conditions d’investissement dans certains pays dont la chine sur le principe de la réciprocité.

Justement, puisqu’il est question de réciprocité, évoquons le cas d’un investissement chinois en France qui risque de faire beaucoup de bruit http://decouverte.challenges.fr/Huawei annonce la construction d’une usine en France, la première hors de Chine Cette annonce n’a rien d’anodin puisque Huawei est quand même le premier équipementier en matière de réseaux télécom ou internet et que c’est pour la Chine, son fer de lance pour imposer la 5G dans le monde. On connait les débats autour de ce projet : espionnage industriel, intrusion dans la vie privée mais aussi risque sanitaire accru par rapport aux réseaux actuels. Cela devrait suffire à rendre circonspect.

Dans le monde d’après, de tels projets dont l’importance stratégique n’échappe à personne devraient être soumis à un contrôle plus important de la part du pouvoir législatif, seul contrepoids suffisant aux décisions de nature administratives que pourraient imposer un exécutif, fasciné par les promesses de création d’emplois qui accompagnent généralement ce type de’investissement.

A suivre donc.

Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour #lejourdaprès : forgeron maître chez soi ou le loup dans la bergerie

  1. Ping : En germe, en finir avec le mythe des investissements directs de l’étranger et à l’étranger ? | Dominiqueguizien's Blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.