Le journal des confinis n°2 un dictateur fou reste un fou dangereux.

Jeudi 16 avril à 7h15, j’entends sur une radio périphérique qui émet également sur un canal TNT cette information incroyable : en Tchétchénie, le dictateur local aurait menacé d’exécuter toute personne contaminée qui se risquerait dehors. Horrible. Je cherche donc à vérifier l’information par d’autres sources et je n’ai trouvé que ceci https://lanouvelletribune.info/Coronavirus en Tchétchénie : le président veut tuer les contaminés rebelles. Un peu maigre comme base de vérification des faits. L’information est donc à prendre avec précaution. Mais si elle s’avérait, cela confirmerait bien que, crise ou pas crise, les dictateurs sont bien des fous dangereux.

Et si vous en doutez quand même, voici une autre information qui devrait vous convaincre un peu plus https://www.ouest-france.fr/Coronavirus. Les Biélorusses s’arrangent avec « un virus qui n’existe pas ». Depuis que la Biélorussie s’est détachée de la Grande Russie, son dirigeant a surtout brillé par sa tendance obsessionnelle à vouloir ressembler au Père Ubu. Mais là, son aveuglement peut se révéler meurtrier. Seule lueur d’espoir pour ce pays, il semblerait que la société civile s’organise pour contourner les oukases de ce grotesque criminel.

Tiens à propos de dictature, voici une nouvelle qui doit nous faire réfléchir ; https://www.lesechos.fr/Coronavirus : Donald Trump menace de suspendre le Congrès. Ainsi donc, pour des raisons strictement personnelles, ce monsieur est prêt à remettre en cause l’équilibre entre pouvoir exécutif et pouvoir législatif qui est le fondement de nos démocraties. En termes élégants, on appelle cela un « coup d’Etat ». Si donc, pour mes deux précédents exemple, la crise sanitaire n’a été qu’une confirmation d’un état de fait, il semblerait que dans le cas de ce résident américain, elle soit pour lui une forme de révélation d’une tendance profonde à l’autocratie, antichambre de la dictature. Quand je vous disais qu’il risquait d’être un personnage récurrent de ce sinistre feuilleton…

Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le journal des confinis n°2 un dictateur fou reste un fou dangereux.

  1. Ping : En germe, la défiance ? | Dominiqueguizien's Blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.