Le journal des bonnes nouvelles n°6

Il y a des jours comme ça où on a envie qu’une hirondelle fasse le printemps

Il s’agit là peut-être d’un cas exceptionnel, ou deux cas, si on rajoute la Chinoise centenaire, mais on a envie d’y croire ; https://www.ouest-france.fr/Coronavirus. Une Italienne de 95 ans guérit du Covid-19

Il n’y a peut-être pas de fatalité à l’âge. Le patrimoine génétique? Une bonne hygiène de vie? La chance?

Voici une confirmation pour la Région Parisienne de la bonne nouvelle d’il y a deux jours

https://www.ouest-france.fr/Coronavirus. Confinement : forte amélioration de la qualité de l’air en région parisienneMais si vous lisez l’article, vous comprendrez que tout n’est pas aussi rose que pourrez le laisser entendre le titre mais au moins on vient de vérifier quelles étaient les sources de pollution principales ce qui contribue à rabattre le caquet des climato-sceptiques et ça c’est une bonne nouvelle !

Plus surprenante par contre est cette nouvelle : https://www.ouest-france.fr/Marseille. Le confinement profite à la biodiversité marine dans le parc national des Calanques

Comment ont-ils pu mesurer sur un aussi court laps de temps une amélioration aussi spectaculaire ? Quand on sait le temps que prennent en général les comptages scientifiques, on en viendrait presque à douter mais comme je vous le dit, aujourd’hui, j’ai envie de croire que une seule hirondelle peut faire le printemps ! Même s’il s’agit d’une histoire marseillaise, il est intéressant de voir que dès que l’homme disparaît de certaines zones, la nature revivrait. Vivement qu’on ait les mêmes observations dans les autres parcs marins en Iroise ou sur le littoral catalan !

Ceci n’est pas une nouvelle à proprement parler mais un pronostic et prenons le comme tel https://www.euractiv.fr/L’Allemagne pourrait émettre 100 millions de tonnes de CO2 en moins

Si cette prévision est vérifiée, c’est une excellente nouvelle, à court terme, mais tout va dépendre de ce qu’on en fera à plus long terme. En effet en novembre, à Glasgow, la COP 26 va ramasser les copies et voir quels sont les bons élèves en matière de transition énergétique. Et il est clair que si les Etats s’appuient sur ces résultats, par définition exceptionnels, pour dire qu’ils ont fait leur part de travail, il est à craindre que sur les dix prochaines années, la trajectoire globale soit moins favaorable que prévue, Hélas ! Considérons ces gains exceptionnels pour ce qu’ils sont, une exception et engrangeons ces économies sans en tirer plus de gloire. Il n’y a vraiment pas de quoi !

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.