Le futur de l’Europe a-t-il un avenir ?

Il y a eu la vague d’euroscepticisme, qui était l’euphémisme pour dire anti-européisme. Elle existe toujours mais est moins virulente depuis que la sortie de l’Europe d’un des membres les plus importants a montré à ceux qui voulaient partir combien cela pouvait être difficile (et ce n’est pas fini) et à ceux qui se demandaient à quoi bon rester, tout ce que la construction européenne pouvait avoir apporté positivement à chaque Etat-Membre. Pour autant, ce n’est pas le grand amour entre les peuples d’Europe et l’Union, et là aussi, c’est un euphémisme. Et on peut parler plus facilement de désenchantement que de scepticisme. C’est pourquoi ceux qui sont encore enchanté (les Bisounours, diront les autres) ont décidé de réenchanter l’Union Européenne en lui redonnant un futur https://www.ouest-france.fr/Démocratie européenne : une conférence pour penser le futur de l’Europe

Mais il est à craindre qu’il y ait beaucoup de la coupe aux lèvres et que poser d’emblée la question du futur de l’Europe en termes institutionnels n’est peut-être pas la meilleure façon de réancrer cette construction, finalement très technocratique, dans le quotidien des Européens. Le fonctionnement des institutions démocratiques dans les Etats-Nations marche déjà cahin-caha et cela se sent d’autant plus que ces Etats sont importants. Du coup, ce n’est pas à coup d’incantations « participatives » ou « contributives » qu’on renforcera ce lien de familiarité indispensable au bon fonctionnement d’une démocratie.

Je ne nie pas qu’à un moment où un autre, il faudra bien en passer par cette reflexion sur les fonctionnement des institutions mais cela ne saurait constituer l’alpha et l’oméga de la reflexion prospective sur l’Europe.

Il serait plus utile de se pencher sur la façon dont les 500 millions de citoyens de l’Union vivent l’Union et dans l’Union. A défaut, cette réflexion sur le futur de l’Europe n’aura pas grand avenir.

A ce propos, il peut être intelligent de se demander ce qu’on pourrait faire de ceci : https://www.euractiv.fr/Plus de 10 millions d’Européens sont des ex Erasmus

Cela constitue un panel d’autant plus intéressant qu’il s’agit de personnes qui ont croisé la réalité de l’Union Européenne à un stade de leur vie où en général se fabriquent les plus solides convictions. Certes cela ne représente que 2% de la population mais cela représente quand même 10 milions de personnes, c’est à dire plus que la population nationale de plus de la moitié des Etats qui compesent l’Union. Puisque la mode est actuellement aux conférences de consensus, il pourrait être intelligent de s’appuyer sur cet échantillon de la population européenne pour mettre en place, par tirage au sort une conférence sur le futur de l’Europe, vu par ce qui en sont son avenir, les jeunes Européens !

Cet article, publié dans pour l'Europe, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.