Les frelons asiatiques dans la ruche

Ah revoilà une de ces polémiques qui animent régulièrement le microcosme de l’Economie Sociale et Solidaire ; Ah, on pourra dire qu’il en aura fait des dégâts avec sa loi le ministricule Hamon en introduisant un statut d’entreprise légalisant en quelque sorte le label d’entrepreneur social. Quand à la loi PACTE, elle produit exactement ce que certains, dont je fus, redoutaiznt qu’elle produisit avec ce statut baroque d’entreprise à mission.

Du coup, une des vestales de l’orthodoxie ESS a sorti sa plume à flinguer pour dénoncer ce qui à son avis est une supercherie De l’art de faire une critique de l’ESS à partir des pratiques d’une entreprise qui n’appartient pas à l’ESS

Dans sa dénonciation, je ne sais pas quelle est la part de la volonté de mettre en lumière l’escroquerie intellectuelle qui consiste à parer des plus de l’utilité sociale ce qui n’est ni plus ni moins qu’une belle opération marketing « dans l’air du temps » et quelle est la part d’indignation de voirainsi jeter l’opprobe sur l’Economie Sociale et solidaire avec des pratiques sociales qui s’apparentent plus aux mœurs des soyeux lyonnais et de leurs canuts qu’aux canons de l’ESS https://www.novethic.fr/Quand l’ubérisation frappe aussi l’économie sociale et solidaire

Cela dit, on connait des coopératives de consommation qui ont été trainées aux prod’hommes par leurs salariés maltraités, des coopératives agricoles qui ont été condamnées pour avoir mis en danger la vie de leurs ouvriers mais ceci est une autre histoire. Concentrons-nous sur cette Ruche.

Voici un article qui décrit, me semblet-il assez bien ce qu’est cette entreprise http://www.netoyens.info/La ruche Qui Dit Oui ! Des eco–‐millionnaires, des bobos et les gogos de la farce…

Mais me direz-vous, pourquoi vous acharnez vous contre cette entreprise dont les comptes sont dans le rouge depuis le début ? Je n’ai rien contre les gens qui veulent faire de l’argent en jouant sur les effets de mode mais il faut qu’ils le fassent dans la transparence. Quand un des fondateurs, ancien ministre du Président actuel, reconnaît que la maison-reine a un statut banal de SAS alors que les communicants de l’entreprise insistent un peu trop sur le statut d’entreprise d’utilité sociale, on se dit que soit l’un n’a rien compris au film, soit que les autres ont très bien compris la « storytelling » que nous tissent les « spin doctors » qui gravitent autour de ce Président qui pour faire progressiste n’hésite pas un seul instant à nous faire prendre les vessies du capitalisme en reconversion pour les lanternes de la métamorphose économique et sociale appelée de ses vœux par Edgar Morin.

Dès lors, rien de plus normal que sur le berceau de cette start-up se soient penchés tous les noms qui comptent dans l’économie numérique à la française et cela ne doit rien à la philanthropie de ces gens mais beaucoup, si ce n’est tout, à leur capacité à flairer l’air du temps et les bons coups qui vont avec, qualité qui est à la base de leurs confortables fortunes accumulées en moins de deux décennies.

A propos, au cas où vous vous demanderiez à quoi sert la secretaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, à part sortir des inepties sur les gestionnaires de fonds de pension (La France, « une boite de Smarties » pour BlackRock, dit Agnès Pannier-Runacher), il n’est pas inutile de savoir qu’elle est très proche du mouvement Ashoka https://fr.wikipedia.org/wiki/Ashoka_(association) dont le fondateur est l’inventeur de ce concept d’entrepreneur social qui contribue à brouiller les cartes dans le monde de l’ESS sous couvert de philanthropie et de responsabilité individuelle. Cela commence à faire beaucoup de monde dans ce microcosme peri-élyséen à adhérer à ces thèses.

En jouant ainsi sur l’ambiguïté des statuts et l’ambivalence du discours marketing, ils sont en train de bâtir un modèle économique où des gens plus ou moins sincères, s’auto-exploitent pour mieux abuser d’autres crédules qui croient qu’on leur apporte sur un plateau les ingrédients de leur santé et de la santé de la planète.

Bravo les illusionnistes !

Cet article, publié dans ESS, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.