Le temps long en politique

Le grand drame des démocraties est qu’elles soumettent leurs élus à un examen de passage tous les 4, 5 ou 6 ans, obligeant ainsi ces élus à se situer dans un horizon de temps relativement court, qu’on peut estimer grosso modo à la moitié de ce laps, puisque la première partie de ce mandat est consacré à mettre en œuvre les promesses qui les ont faits élire (pour les plus honnetes d’entre eux) et la seconde moitié du mandat à préparer les nouvelles promesses qui leur permettront de se faire réélire (pour la plupart). Mais les faits sont têtus et souvent un élu qui agit sur le fond prend le risque de ne voir ses efforts couronnés de succès qu’après une longue période. Parfois aussi, un travail sur le fond implique de tenir compte des pesanteurs économiques et sociologiques .

Prenons un exemple : la transition énergétique. J’ai déjà évoqué les lourdeurs et les lenteurs du modèle nucléaire et les effets dévastateurs de la procrastination en la matière. En effet, ce n’est pas parce que cela va prendre du temps qu’il n’est pas urgent de décider. Bien au contraire, ai-je envie de dire !

Mais je voudrais évoquer ici un autre aspect de cette transition, l’extinction de l’usage de hydrocarbures.

Pour une fois, la décision a été rapide puisque le cadeau de Noël 2017 fut cette loi :https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.docidTexte=JORFTEXT000036339396&categorieLien=id LOI n° 2017-1839 du 30 décembre 2017 mettant fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures et portant diverses dispositions relatives à l’énergie et à l’environnement (1)
Vous avez bien lu « mettant fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures ». Cela veut bien dire que dorénavant, il est interdit d’extraire du pétrole ou du gaz du sous-sol français, en métropole comme dans les Outre-Mer.

Du coup on peut être surpris que le journal officiel de la République Française publie le 15 novembre ces trois décrets :
Décret du 15 novembre 2019 prolongeant la concession de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux, dite « concession de La Croix Blanche » (Essonne), à la société Vermilion Pyrénées SAS https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039385126&dateTexte=&categorieLien=id
Décret du 15 novembre 2019 prolongeant la concession de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux, dite « concession de Vert-le-Petit » (Essonne), à la société Vermilion Pyrénées SAS https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039385128&dateTexte=&categorieLien=id
Décret du 15 novembre 2019 prolongeant la concession de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux, dite « concession de Vert-le-Grand » (Essonne), aux sociétés Vermilion REP SAS et Vermilion Pyrénées SAS
 https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039385130&dateTexte=&categorieLien=id

Eh oui ! Il aurait fallu lire la loi intégralement pour comprendre que cette interdiction ne prenait effet qu’en fin 2040, c’est à dire après plus de trois mandatures présidentielles. Il semblerait que l’industrie pétrolière française, même lilliputienne, soit aussi lourde à manoeuvrer que les plus lourds super-tankers qui naguère sillonnaient les mers. Tant mieux pour cette entreprise qui peut ainsi voir ses investissements rentabilisés.

Par contre, on comprend moins que dans le courant de la même année, le même gouvernement qui a voté cette bonne loi puisse produire ces trois autres décrets :
*Arrêté du 18 septembre 2019 prolongeant le permis exclusif de recherches de mines d’hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « permis de Romilly-sur-Seine » (Aube et Marne), à la Société pétrolière de production et d’exploitation SASVersion d’origine Extrait du Journal officiel électronique authentifié (format: pdf, poids : 0.17 Mo)
*Arrêté du 5 août 2019 prolongeant le permis exclusif de recherches de mines d’hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « permis du Valenciennois » (Nord), à la société Gazonor SASVersion d’origine Extrait du Journal officiel électronique authentifié (format: pdf, poids : 0.2 Mo)
*Arrêté du 12 juin 2019 prolongeant le permis exclusif de recherches de mines d’hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « permis de Sud-Midi » (Nord et Pas-de-Calais) à la société Gazonor SASVersion d’origine Extrait du Journal officiel électronique authentifié (format: pdf, poids : 0.19 Mo)

En effet, même s’il s’agit de fin de chantier, il est difficile d’admettre qu’une entreprise continue d’investir dans la recherche sans perspective de la rentabiliser via l’exploitation d’un éventuel gisement. En effet, iIl ne s’agit pas ici de recherche géologique pour la beauté de la science.

Mais paraît-il on ne peut pas faire autrement parce que cela prend du temps.

Cela dit les financiers, dont certains ont des visions stratégiques à long terme, démontrent qu’en la matière, le temps long n’est pas une contrainte pour décider vite. C’est ainsi que les opérateurs financiers, sans lesquels, aucune opérations économiques à long terme ne peut se réaliser ont bien compris d’où venait le vent et qu’il fallait changer son fusil d’épaule :https://www.liberation.fr/La Banque européenne d’investissement ne financera plus les énergies fossiles à partir de 2022
Peut-être est-ce la meilleure façon de faire avancer les choses. ET du coup, puisque les financements à long terme ne seront plus là, les projets à long terme dans ce domaine vont s’éteindre d’eux même et l’objectif 2040 pourrait être atteint avant…..2040

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.